M. Aziz Rabbah : « Le Maroc poursuivra son dynamisme pour réussir sa transition énergétique »

Le Maroc poursuivra son dynamisme pour réussir sa transition énergétique et jouer un rôle actif, notamment en renforçant les relations de partenariat stratégique au niveau international, a affirmé, le 16 décembre à Marrakech, le ministre de l’Energie, des mines et du développement durable, Aziz Rabbah.
S’exprimant lors de la deuxième édition du MoroccoEconomic Forum, organisée les 16 et 17 décembre, M. Rabbah a relevé que le Royaume a réussi à transformer ses défis en véritables opportunités d’investissement, à travers son engagement dans des projets visant le développement du secteur énergétique d’une valeur de plus de 40 milliards de dollars à l’horizon 2030, dont 75% est consacré aux énergies renouvelables.
Le ministre qui a mis en exergue l’expérience marocaine en matière de transition énergétique durable et les différentes réformes engagées ces dernières années, a souligné que la transition énergétique a permis de réduire le taux de dépendance énergétique, qui est passé de 98 % en 2008 à 93,3% en 2016, notant que la part de l’éolien et du solaire dans la puissance électrique installée, qui ne dépassait pas 2% début 2009, s’est élevée à 13% en 2016.
En matière d’efficacité énergétique, M. Rabbah a précisé qu’une stratégie a été mise en œuvre visant à atteindre une économie de consommation d’énergie d’environ 20 % à l’horizon 2030, ajoutant que cette stratégie cible les secteurs les plus consommateurs d’énergie, à savoir le transport, les bâtiments, l’industrie, l’agriculture et l’éclairage public.
Dans ce cadre, il a appelé les régions marocaines à s’engager dans cette dynamique à travers la valorisation de leurs ressources, notamment en matière énergétique, et la promotion des projets visant à créer un développement économique et social du Royaume.
Pour sa part, la maire de Puteaux, Mme Joëlle Ceccaldi-Raynaud, a indiqué que ce nouveau partenariat confirme et renouvelle le partenariat exceptionnel qui lie le Maroc et la France et une occasion pour réaffirmer le caractère indéfectible des liens entre les deux pays.
Mme Ceccaldi-Raynaud qui a mis en avant le caractère historique des relations économiques entre les deux pays, a fait savoir que la France est le 1er investisseur étranger au Maroc avec 900 entreprises françaises et 2ème fournisseur avec 4,3 milliards d’euros d’exportations en 2016.
En outre, elle a affirmé que le Royaume a pleinement trouvé sa place dans l’économie mondialisée, ajoutant que son ouverture au continent européen, « sans rien renier de son histoire, de sa culture et de son identité africaine, fait du Maroc un partenaire d’avenir pour la France.
« Aujourd’hui, le Maroc fait non seulement une exception, mais un passage obligatoire pour tout investissement vers l’Afrique, en tant qu’un gisement d’investissements pour l’avenir », a, de son côté, indiqué Mohamed Amahjour, premier maire adjoint de la ville de Tanger, poursuivant que le Royaume a eu l’intelligence de s’installer, avec la volonté de SM le Roi Mohammed VI, dans des secteurs stratégiques, notamment les banques, les assurances, les télécoms et l’agriculture.
Organisé en partenariat avec le Ministère Chargé des Marocains Résidant à l’Etranger et des Affaires de la Migration et la Mairie de Puteaux, ce forum a pour vocation de contribuer à la dynamique économique des régions marocaines par le biais de la levée des fonds pour le financement de projets économiques créateurs de valeur et d’emploi au sein du Royaume.
Cette édition, qui a été marquée par la participation des élites marocaines, françaises et chinoises, vise à créer un environnement propice pour débattre de thèmes pertinents liés à l‘économie, de développer et intensifier le réseau d’affaires inter-entreprises et de favoriser les contacts et permettre à chacun de compléter son réseau.