Électricité : Le Maroc et l’Espagne veulent renforcer l’inter-connectivité

Aziz Rabbah s’entretient avec le ministre espagnol de l’Énergie, du Tourisme et de l’Agenda numérique, Alvaro Nadal Belda.

Le ministre de l’Énergie, des Mines et du Développement durable, Aziz Rabbah, a souligné, lundi 28 mai à Rabat, la nécessité de renforcer l’inter-connectivité avec l’Espagne pour bénéficier d’une électricité dans de meilleures conditions et sécuriser l’approvisionnement du marché national en la matière.

Au terme de ses entretiens avec le ministre espagnol de l’Énergie, du Tourisme et de l’Agenda numérique, Alvaro Nadal Belda, M. Rabbah a indiqué, dans une déclaration à la presse, que la coopération énergétique « féconde » entre le Maroc et l’Espagne s’inscrit dans une vision d’intégration régionale qui place le Royaume comme relais entre l’Europe et l’Afrique, notamment en matière d’interconnexion et d’ouverture des marchés, faisant observer que le Maroc travaille sur une 3e ligne d’électricité, compte tenu de la demande croissante au niveau des deux pays.

Tout en exprimant sa satisfaction du niveau de la coopération entre les deux pays en matière d’énergie, le ministre a rappelé les domaines prioritaires retenus dans le cadre d’un Mémorandum d’entente relatif à l’intégration des réseaux et des marchés énergétiques, au développement des énergies renouvelables, aux économies des énergies et à l’efficacité énergétique.

Il a, par ailleurs, relevé l’impératif de créer un cadre favorable pour des joint-ventures entre les entreprises marocaines et espagnoles et d’encourager la création de partenariats privés-privés pour répondre à la demande croissante dans le domaine énergétique, tant aux niveaux espagnol que marocain. M. Rabbah a souligné que cette entrevue a été, aussi, l’opportunité d’examiner les meilleurs scénarios pour l’avenir de l’après 2021 concernant le projet relatif au Gazoduc Maghreb-Europe (GME), dont le contrat arrivera à terme en 2021.

De son côté, M. Nadal Belda s’est réjoui de l’intensité des relations bilatérales en matière d’énergie, appelant à les consolider davantage dans le cadre de groupes de travail, appelés à privilégier les domaines prioritaires. « La relation politique entre l’Espagne et le Maroc demeure prioritaire et ne se limite pas à la négociation », a-t-il affirmé, soulignant la nécessité de combiner les efforts dans le domaine énergétique, compte tenu des avantages que ce secteur pourrait apporter au service des deux pays.

Le ministre espagnol a, par ailleurs, indiqué que cette rencontre a été l’occasion de partager l’expérience espagnole avec son homologue marocain en matière d’hydrocarbures liquides et d’examiner les moyens à même de garantir une énergie efficace respectant les accords du climat. Les deux parties ont, également, convenu de préparer conjointement une feuille de route, accompagnée d’un plan d’action, en prévision de la signature d’un Mémorandum d’entente, programmée lors de la prochaine visite du Souverain espagnol au Maroc.