Le Conseil exécutif fédéral du Nigeria a donné son accord pour que la Compagnie pétrolière nationale nigériane conclue un accord avec la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) pour la construction du gazoduc Nigeria-Maroc.

Le ministre d’État nigérian aux Ressources pétrolières, Timipre Sylva, a révélé la conclusion de cet accord dans une déclaration à la presse à l’issue de la réunion du FEC présidée par le vice-président Yemi Osinbajo, le 1er juin au palais présidentiel d’Abuja, rapporte l’Agence nigériane de presse (NAN).

M.Sylva a déclaré que le projet était encore au stade de la conception technique préliminaire.
« Le ministère des Ressources pétrolières a présenté trois notes au Conseil. Dans la première note, le Conseil a approuvé l’exécution par la NNPC du protocole d’accord avec la CEDEAO pour la construction du gazoduc Nigeria-Maroc», selon la même source.
« Ce gazoduc doit acheminer le gaz vers plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest, vers le Maroc et, à travers le Maroc, vers l’Espagne et l’Europe », précise M. Sylva.

Le gazoduc relierait le gaz nigérian à chaque pays côtier d’Afrique de l’Ouest (Bénin, Togo, Ghana, Côte d’Ivoire, Liberia, Sierra Leone, Guinée, Guinée-Bissau, Gambie, Sénégal et Mauritanie), pour se terminer à Tanger, au Maroc, et à Cadix, en Espagne.
Le mégaprojet de gazoduc Nigeria-Maroc, dont l’étude de faisabilité a été entamée en mai 2017 avec un coût de plusieurs milliards de dollars, avait été lancé au cours de la visite officielle de SM le Roi Mohammed VI, en décembre 2016 à Abuja, et un accord y afférent avait été signé, le 10 juin 2018, lors d’un déplacement à Rabat du président nigérian, Muhammadu Buhari.