Le Maroc mène une stratégie ambitieuse dans le secteur énergétique s’engageant dans des projets visant le développement de ce secteur d’une valeur de 40 milliards de dollars à l’horizon 2030, dont 30 milliards consacrés aux énergies renouvelables, a indiqué le ministre de l’énergie, des mines et du développement durable, Aziz Rabbah.

La transition énergétique au Maroc a commencé à porter ses fruits, et la part de l’éolien et du solaire dans la puissance électrique installée, qui n’était que de 2% début 2009, a atteint 13% en 2016, a fait observer le ministre qui s’exprimait, mercredi à Casablanca, lors de la première édition du Congrès international du Froid, de l’Air conditionné et du Chauffage (CIFAC).

Le Maroc accorde un grand intérêt à la formation dans le domaine des énergies renouvelables, avec le développement d’un réseau de centres de formation dans les métiers des énergies renouvelables et l’efficacité énergétique, a-t-il ajouté soulignant qu’en matière d’efficacité énergétique, le Maroc a mis en œuvre une stratégie visant à atteindre 20% d’économie en énergie à l’horizon 2030.

Après avoir mis l’accent sur les politiques adoptées par le Maroc en matière de lutte contre les effets négatifs du changement climatique et ses efforts pour atteindre l’efficacité énergétique, le ministre s’est réjoui de la décision des professionnels du secteur du Froid, de l’Air conditionné et du Chauffage de créer leur association.

La création de cette association permettra de renforcer la concertation entre les professionnels du secteur et les pouvoirs publics, a-t-il ajouté, soulignant que son département est prêt à fournir tout le soutien nécessaire pour promouvoir ce secteur vu les défis que posent les changements climatiques et la nécessité impérative de changer de cap en matière énergétique en s’orientant davantage vers les énergies propres et en optant pour l’efficacité énergétique.

La première édition du Congrès international du Froid, de l’Air conditionné et du Chauffage (CIFAC) est organisée par la revue des professionnels de la climatisation du froid et du chauffage sous l’égide du ministère de l’énergie, des mines et du développement durable, et du ministère de l’aménagement du territoire national, de l’urbanisme de l’habitat et de la politique de la ville avec le soutien de la ville de Casablanca.