Le réseau international «World Renewable Energy Network (Wren)», qui a organisé à Londres son 18e Congrès scientifique sous le thème «Renewable Energy & Sustainable Buildings are the best Solution for Climate Change» (Wrec) a décerné au Maroc, le Prix du meilleur pays pour les énergies renouvelables.

Ce choix a été motivé par les projets d’énergies renouvelables tels que, à titre d’exemple, la centrale solaire Noor d’Ouarzazate et le parc éolien de Tarfaya.

Le Maroc a été, en 2009, l’un des premiers pays africains à adopter une stratégie d’utilisation des énergies solaire et éolienne pour produire de l’électricité à grande échelle avec la création de Masen.

La contribution du Maroc au Wrec18 a été remarquable par le nombre des participants marocains et l’importance du contenu scientifique de leurs communications.

À titre d’exemples, le sujet de l’intervention de la représentante de Masen, Ranya Oulid, a porté sur le thème «Genre et énergie : défis et opportunités dans le secteur privé et public». M. Hassan Nfaoui de l’Univesité Mohammed V de Rabat s’est intéressé au thème «Les nouveaux horizons des énergies renouvelables au Maroc et En Afrique».

Le Congrès du Wren récompense, tous les deux ans, le pays le plus engagé dans l’exploitation des énergies renouvelables et la défense de l’environnement.

Ce trophée a été décerné à Chypre en 2004, l’Islande en 2006, le Brésil en 2008, l’Allemagne en 2010, l’Italie en 2012, le Danemark en 2014 et la Chine en 2016.