Les avancées technologiques dans le domaine des Smart-Grids (Réseaux intelligents) sont de nature à permettre de mieux gérer les réseaux existants et d’intégrer et profiter pleinement des énergies renouvelables dans les réseaux électriques, ont souligné le 20 septembre, à Benguérir, les participants à la 2e-édition du Workshop sur les Smart Grids.

Les intervenants dans le cadre de cette rencontre, organisée sous le thème « La digitalisation et les énergies renouvelables pour une gestion intelligente des réseaux électriques », en marge de la compétition internationale Solar Decathlon Africa, ont été unanimes à souligner que ces avancées technologiques permettront aussi d’intégrer des éléments nouveaux tels que la mobilité électrique, dans lesquels le consommateur classique devient un acteur important de cet écosystème de l’énergie.

Pour le directeur de l’Institut de recherche en énergie solaire et énergies nouvelles (IRESEN), Badr Ikken, la ville de demain doit intégrer à la fois les aspects relatifs à l’écologie, les matériaux naturels, mais aussi ceux se rapportant à l’efficience énergétique à travers notamment les Réseaux intelligents, notant que la question des Smart-Grids s’avère d’une grande importance à la fois pour la ville marocaine et africaine de demain.

Le président de la Fédération de l’énergie, Rachid Idrissi Kaitouni, a indiqué pour sa part, que le Maroc a intégré cette année, l’alliance « Mission Innovation » et devient ainsi le premier pays africain et le 25e membre de ce groupement international d’innovation énergétique.

Cette adhésion témoigne du rayonnement international du Royaume sur les thèmes de la Recherche et Développement et l’innovation dans les énergies renouvelables et dans l’efficacité énergétique, a-t-il insisté, relevant que le développement des énergies renouvelables, en particulier la production décentralisée, et la problématique de l’intermittence propre à ce type de source d’énergie, induit de nouvelles techniques de gestion des réseaux basées entre autres sur la digitalisation.

Ce workshop a offert l’opportunité pour la présentation de plusieurs projets de recherches en cours dans ce domaine, dont celui de TAHALA Grid (Université Cadi Ayyad, Marrakech), projet WIMECOM (MAScIR), projet SECRET (Université Ibn Tofail, Kenitra) et management des systèmes Micro-Grid (Université Internationale de Rabat).
Initié par la Fédération de l’Énergie en partenariat avec l’IRESEN, ce Wo

rkshop a pour objectifs de présenter les dernières avancées technologiques dans le domaine de la gestion intelligente des réseaux électriques, partager les expériences et les modèles à l’échelle nationale et internationale, identifier les challenges à relever et proposer les solutions d’intégration des Smart-Grids dans les différents secteurs socio-économiques du Maroc.

Cette manifestation est le rendez-vous pour tous les acteurs nationaux et internationaux opérant dans le domaine des Smart-Grid au Maroc, cherchant une source d’inspiration et de partage d’expériences, ainsi que des démonstrations des meilleures pratiques et approches visionnaires par pays, villes et entreprises.

La conférence a été axée autour de plusieurs piliers, notamment, « l’innovation dans les Smart-Grids pour une meilleure transition énergétique », « Compteurs intelligents: les ambitions de l’ONEE », « Managements des systèmes Micro-Grid », « Smart Grid, comme étant un outil primordial pour la transition énergétique » et « Pilotage intelligent des réseaux et Télé-relevé par CPL ».