Des réunions intensives dans la perspective de la mise en place d’un “éco-quartier” pilote à Essaouira ont été lancées, récemment, dans la Cité des Alizés entre les différentes parties prenantes du projet.
Initiées par le Centre International de Recherche et de Renforcement des Capacités (CI2RC) en partenariat avec la Fondation allemande Friedrich Naumann pour la liberté, la Commune d’Essaouira, la Société “OZONE” et les acteurs de la société civile locale, ces discussions engagées, depuis le 04 novembre dernier dans la Commune, ont donné lieu à un débat et à un échange riche et fructueux d’idées en vue d’ériger cet “éco-quartier” en un modèle du développement durable dans la ville.
Dans ce sens, la présidente du CI2RC, relevant de l’Ecole Supérieure de Technologie (EST) d’Essaouira, Mme Kholoud Kahime, a souligné que la mise en place d’un tel projet pilote à Essaouira, qui sera conçue, gérée et organisée dans le cadre d’une démarche de développement durable, remplira sûrement un ensemble d’objectifs à grande portée sociale, économique et environnementale.
“Notre vision et notre ambition à travers ce projet sont de rendre l’espace choisi un quartier vivable et viable, offrant un confort et une qualité de vie meilleure”, a-t-elle affirmé.
De son côté, le trésorier du CI2RC et secrétaire général de l’EST d’Essaouira, M. Mohamed Hadach, a mis l’accent sur les contraintes inhérentes à la mise en place d’un éco-quartier.
Selon M. Hadach, il s’agit d’un processus “complexe” qui va d’abord faire intervenir plusieurs parties prenantes, avec des intérêts divergents, et aussi en termes de suivi, puisque, a-t-il expliqué, un éco-quartier nécessitera une association dédiée au suivi.
Pour remédier à ces contraintes, le directeur des services de la Commune d’Essaouira, M. Khalid Laaouane, a, lui, insisté sur le rôle majeur que la Commune va jouer dans ce projet, à travers la mobilisation de tous les acteurs, afin de travailler ensemble pour faire naître et concrétiser l’idée d’un “éco-quartier” pilote dans la ville.
Par ailleurs, plusieurs acteurs ont été présents lors de la visite du quartier en vue de constater et identifier les besoins, de répartir les tâches entre les différents intervenants dans le cadre du projet, et de planifier les travaux à mener dans les prochains jours avant la date du lancement de l’action.