Les participants à un webinaire organisé le 24 mars, dans le cadre de la 6ème édition de la Semaine de l’eau et de l’énergie, ont appelé à accorder une grande importance à la recherche et développement dans les domaines relatifs à la préservation et à la valorisation des ressources en eau.
Les intervenants à ce webinaire, tenu à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale de l’eau (22 mars), ont plaidé pour des solutions innovantes et durables à même de contribuer, par le biais de la recherche scientifique, à résoudre des problématiques liées à l’eau et à l’énergie, tout en soulignant l’intérêt à accorder à la recherche dans des secteurs comme les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique.
Dans ce cadre, Mme Leila Mandi, Directrice du Centre National d’Etudes et de Recherche sur l’Eau et l’Energie (CNEREE) relevant de l’Université Cadi Ayyad (UCA) de Marrakech, initiatrice de cet événement, a expliqué que les ressources en eau représentent “un enjeu de survie” notamment, pour les pays arabes qui connaissent une pénurie en cette denrée vitale. Après avoir rappelé que ces pays vivent une situation où, la demande en eau dépasse les ressources hydriques disponibles, cette chercheuse à l’UCA, a mis en avant la relation évidente entre développement durable et préservation des ressources en eau.
De son côté, le professeur Abdelkader Outzourhit, chercheur à la Faculté des Sciences Semlalia de Marrakech, s’est attardé sur le stress hydrique que connait le Maroc, en raison de la sécheresse et de l’impact des changements climatiques.
Il a, dans ce sillage, passé en revue une série de pressions croissantes exercées sur les ressources en eau en raison essentiellement d’une multitude de facteurs liés à l’urbanisation galopante et à l’industrialisation rapide, à la croissance démographique, à l’expansion de l’agriculture et au développement de l’activité touristique, ainsi qu’aux changements climatiques.
C’est pour ces raisons que le Maroc est appelé de plus en plus à recourir aux ressources non conventionnelles, telles que le dessalement de l’eau de mer et la réutilisation des eaux usées.
Placée sous le thème “la valorisation de l’eau et l’énergie à travers l’application des solutions durables”, la 6ème Édition de la Semaine de l’Eau & l’Energie vise à mettre en évidence l’implication de la recherche appliquée dans la valorisation de l’eau et de l’énergie, à travers l’adoption de solutions durables en matière d’exploitation et de valorisation des ressources en eau et énergie.
Cet événement, de deux jours, est aussi l’occasion pour les scientifiques, les décideurs, les gestionnaires des entreprises, la société civile et les étudiants de prendre connaissance des solutions innovantes en éco-technologies pour le traitement des eaux usées, et l’utilisation des matériaux écologiques en efficacité énergétique.
Cette rencontre à distance traite de thématiques se rapportant au “traitement alertes aux polluants émergents dans les eaux : cas de toxine des cyanobactéries (cyanotoxines)”, au “dessalement de l’eau par l’énergie solaire : perspectives d’application”, à l'”exploitation des eaux usées traitées pour la production des algues en application écologique” et aux “nouvelles technologies appliquées au pompage solaire”. Les participants auront, en outre, à débattre d’une série de thématiques relatives notamment, à “l’information sur les écotechnologies pour le traitement des eaux usées et matériaux innovants utilisés en efficacité énergétique au profit de la société civile du monde rural”.