« Le pompage solaire : levier d’efficacité énergétique et de développement durable dans le secteur de l’agriculture » est le thème central d’un atelier de sensibilisation organisé le 24 septembre à Errachidia par l’Agence Marocaine pour l’Efficacité Énergétique (AMEE).

Cette rencontre a pour objectif d’informer sur les atouts et les avantages du pompage solaire, ainsi que d’échanger sur les contraintes opérationnelles d’ordre technique, financier ou organisationnel et leur impact sur le développement durable de ce marché.

Cet atelier, qui ambitionne aussi d’identifier les attentes et les priorités des acteurs régionaux et locaux pour le développement des projets de pompage solaire, s’inscrit dans le cadre de la stratégie de l’AMEE et ses partenaires ayant pour finalité la création d’un cadre propice au développement des systèmes de pompage solaire dans le domaine de l’agriculture, notamment l’irrigation agricole.

Intervenant à l’ouverture de cet atelier régional, le wali de la région de Drâa-Tafilalet, gouverneur de la province d’Errachidia, Bouchâab Yahdih, a relevé que cette rencontre de sensibilisation constitue une valeur ajoutée au secteur agricole de cette région leader sur le plan national en matière d’énergies renouvelables.

Il a souligné, dans le même sens, que la position du Maroc et la diversité de son climat et de sa géographie le prédisposent à jouer un rôle de premier plan au niveau régional dans le domaine des énergies renouvelables solaires, éoliennes et hydrauliques.

M. Yahdih a relevé que le Maroc a réussi, grâce à la clairvoyance de SM le Roi Mohammed VI, à obtenir des résultats très positifs dans le domaine des énergies propres, rappelant l’objectif que s’est fixé le Royaume de porter à 52 % la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique à l’horizon 2030.

De son côté, le secrétaire général de l’AMEE, Lahcen Farhat, a relevé que l’Agence accorde, depuis plus de deux décennies, une importance particulière à la région de Drâa-Tafilalet, rappelant les activités organisées, dans ce cadre, portant sur les domaines de l’électrification rurale solaire, le pompage solaire et les technologies d’économie de bois de combustion.

Il a ajouté que le programme d’accompagnement du secteur du pompage solaire dans l’agriculture vise à contribuer à la mise en place du cadre et des mécanismes propices au développement durable des systèmes de pompage solaire dans ce secteur d’activité, tout en prenant en considération l’utilisation rationnelle des ressources naturelles et la préservation de l’environnement.

M. Farhat a fait savoir que ce programme vise, en outre, la sensibilisation des agriculteurs et le renforcement de leurs capacités, ainsi que celles des professionnels actifs dans ce domaine sur les plans national et régional.

Pour sa part, Mohamed Lisser, du ministère de l’Énergie, des Mines et du Développement durable, a rappelé les efforts déployés par ce département sur les plans notamment juridique et de suivi des projets liés aux énergies renouvelables.

Il a plaidé pour l’implication de l’ensemble des acteurs concernés, dont les autorités locales, les professionnels, les agriculteurs et la société civile, en faveur de la réussite du chantier d’utilisation des énergies renouvelables dans le secteur agricole.

Cet atelier est le cinquième du genre organisé par l’AMEE après ceux tenus dans les régions de Souss-Massa, Béni Mellal-Khénifra, l’Oriental et Fès-Meknès.