Le Maroc avance avec sérénité dans sa transition énergétique pour porter la part des énergies renouvelables de 42% de puissance installée prévue en 2020 à 52% à l’horizon 2030, a affirmé, jeudi 17 mars à Berlin, le ministre de l’énergie, des mines, de l’eau et de l’environnement, Abdelkader Amara qui intervenait à l’ouverture de la 2ème Conférence internationale « Berlin Energy Transition Dialogue 2016 ». Il a souligné que ce nouveau défi sera largement atteint au vu du potentiel considérable en énergie éolienne dont dispose le Maroc, estimé à 25 000 MW en on-shore et 250 000 MW en off-shore, un potentiel solaire estimé à 20 000 MW, avec un ensoleillement de plus de 3 000 heures par an et une irradiation moyenne de près de 6,5 kwh/m2/jour. Et à l’horizon 2030, les programmes du Maroc porteront sur une capacité additionnelle de production d’électricité d’environ 10 100 MW, dont 4 560 MW de source solaire, 4 200 MW de source éolienne et 1 330 MW de source hydrique, a-t-il indiqué, notant que cela permettra de réduire la dépendance énergétique du Royaume qui dépassait les 98% en 2009 à moins de 82% en 2030.