La concrétisation de l’ensemble des projets énergétiques amorcés par le Maroc devrait lui permettre de réduire d’environ 14% sa facture et sa dépendance quasi-totale vis-à-vis de l’extérieur pour s’établir à 84% à l’horizon 2025, a souligné le ministre de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement, Abdelkader Amara. Le Royaume a été « parmi les premiers pays à adhérer à la prise de conscience universelle, en ratifiant les conventions internationales et adoptant des programmes d’action nationaux en la matière, visant, dans leur ensemble, à allier croissance économique constante, changements climatiques, développement durable et solidarité sociale », a indiqué Amara, dans une allocution, lue en son nom par son conseiller, Adil Diani, le 13 avril lors de la cérémonie d’ouverture à Rabat de la 17e édition du Forum « Mines-Rabat Entreprises ».