La ville de Marrakech abrite du 02 au 04 novembre prochain, le premier Forum annuel international sur les énergies renouvelables en Afrique (AREF-Africa Renewable Energy Forum) avec la participation de ministres africains de l’énergie, et plus de sept directeurs généraux d’institutions dédiées à la promotion de l’énergie en Afrique ainsi que des représentants d’associations internationales et de la société civile.

Organisé par la société EnergyNet, en partenariat avec Global Nexus et l’Institut de recherche en énergie solaire et énergies nouvelles (IRESEN), l’AREF se veut une occasion particulière pour créer un cadre de discussion et d’échanges hautement fertile entre les différents acteurs concernés dans l’optique de réfléchir, d’analyser, d’orienter et de partager les idées et les expériences afin de développer davantage le secteur des énergies renouvelables en Afrique.
Selon les organisateurs, cet évènement incontournable dédié aux énergies renouvelables en Afrique, intervient dans un contexte inédit marqué, d’une part, par un débat politique international fécond sur la problématique du réchauffement climatique et, d’autre part, par l’engagement du Maroc à faire du développement durable une pierre angulaire autour de laquelle gravite sa politique de développement.
Par ailleurs, la participation de l’agence MASEN, sponsor officiel de l’AREF, sera l’opportunité pour présenter aux investisseurs de nouvelles stratégies énergétiques et le rôle du Maroc dans le développement de l’accès aux énergies renouvelables, non seulement au Maroc, mais également dans l’ensemble de la région.
Notons que MASEN, l’outil de la mise en œuvre de l’audace marocain dans le secteur des énergies renouvelables, vise à établir des partenariats avec les voisins de l’Afrique de l’ouest.
Les énergies renouvelables sont une mine d’or inexploitée en Afrique. Elles sont, aujourd’hui, plus que jamais, une réelle opportunité pour l’Afrique de réduire le gap du chômage pour ce continent qui traine une carence prononcée en termes d’accès à l’énergie et à l’emploi.
Tenu sous l’égide de la Conférence sur le changement climatique COP22 des Nations Unies, l’AREF vise à utiliser les résultats de la COP21 et la COP22 comme un tremplin pour la poursuite des investissements et de la croissance de l’Afrique.
Les participants à cette rencontre débattront de « l’avenir des énergies renouvelables », « la mise en place et le financement des projets durables », « le développement technologique », « la formation et la recherche ».
Centré sur des projets durables de développement technologique et de renforcement des capacités, le forum discutera des stratégies climatiques dans un contexte où l’accès à l’énergie et la sécurisation des investissements privés sont incontournables pour faire avancer le développement de l’énergie renouvelable en Afrique.
Au menu des échanges, des plénières, tables rondes et des conférences sur des thématiques centrales étroitement liées à la question.
Une exposition et un espace B2B sont également prévus afin de rendre plus fructueux les échanges et de découvrir les best-practices en matière d’investissement sur de réelles opportunités d’affaires en Afrique.
Le programme est structuré de façon à être la plate-forme pour la mise en œuvre de l’Accord de Paris, avec un accent particulier sur la mise en œuvre de solutions d’énergie renouvelable à travers l’Afrique pour lutter contre le changement climatique.