La stratégie mise en place par le Maroc en matière des énergies renouvelables est « la plus ambitieuse » dans la région du Moyen-Orient et d’Afrique du nord (MENA), a souligné le Middle-East Institute (MEI), basé à Washington. Conscient de l’importance des énergies renouvelables pour le développement durable, le Royaume a élaboré un plan national novateur et distingué dans la région, a fait observer le MEI dans une analyse signée Michael Hochberg, estimant que les pays du Moyen-Orient doivent s’inspirer du modèle marocain pour relever les défis en matière d’infrastructures et de développement, notamment. L’analyse, intitulée « L’essor de l’énergie renouvelable au Maroc, un exemple pour la région », a relevé que des projets d’envergure ont été lancés dans le Royaume pour notamment répondre à la demande croissante sur l’électricité à travers la mise en service de la première centrale « Noor I » du projet solaire « Noor-Ouarzazate », le plus grand complexe du monde, en rappelant que le Maroc sera, dès 2018, en mesure de produire 580 mégawatts, ce qui reviendra à alimenter 1,1 million de foyers Marocains en électricité, et de réduire les émissions carbones de 760 000 tonnes par an.