Une session internationale de formation au profit des formateurs du Réseau africain des centres d’excellence en électricité (RACEE) a été lancée, mardi 24 janvier à Casablanca, à l’initiative de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) et de l’Association des sociétés d’électricité d’Afrique (ASEA). Cette session de formation porte sur les thèmes de production, de transport, de la distribution et de l’électricité. Marquée par la participation d’environ 60 formateurs, issus de l’Afrique du Sud, de l’Algérie, de la Zambie, du Kenya, du Togo et de la Côte d’Ivoire, outre du Maroc, cette initiative continentale bénéficie du soutien du Fonds africain de développement du groupe de la Banque africaine de développement (BAD), de l’Agence française de développement (AFD) et des Sociétés d’électricité d’Afrique (SDE). S’exprimant à cette occasion, le directeur général de l’ASEA, Abel

Didier Tella, a indiqué que cette session de formation intervient après la tenue de deux sessions en Côte d’Ivoire au cours des mois de septembre et d’octobre de l’année précédente, soulignant que cette initiative s’assigne pour objectifs d’accélérer l’animation d’une plateforme de concertation et de réseautage des formateurs des Centres d’excellence en électricité. Cette session de formation ambitionne également d’encourager l’échange des visites de travail entre les formateurs des Centres d’excellence en électricité mais aussi entre les sociétés opérant dans l’électricité, a-t-il ajouté. De son côté, Youssef El Kettani, directeur de la formation et de développement des compétences à l’ONEE, a fait savoir que cette session concerne la production, le transport, la distribution et l’électricité, notant que chaque centre d’excellence traitera un thème de son choix et le présentera en plénière finale devant tous les formateurs et le comité de pilotage afin de favoriser l’échange entre les formateurs des centres d’excellence. Et d’ajouter que ce projet vise à améliorer la performance du secteur de l’électricité en Afrique et d’intensifier les échanges régionaux grâce au renforcement des capacités techniques et managériales dans les différents domaines, particulièrement la gouvernance du secteur. La cérémonie d’ouverture de cette session de formation a été ponctuée par la présence des représentants des bailleurs de fonds, des directeurs des grandes écoles marocaines, des directeurs des centres d’excellence ainsi que du représentant de l’Union africaine.