Avec le lancement par Sa Majesté le Roi Mohammed VI des travaux de réalisation de la Centrale Noor Ouarzazate IV, le Complexe Noor Ouarzazate, le plus grand complexe énergétique au Monde, arrive à sa dernière ligne droite.
Etendu sur plus de 3.000 hectares, Noor Ouarzazate est constitué de quatre centrales solaires multi-technologiques, développées en total respect des normes internationales, tant au niveau technologique qu’environnemental, et associées à une plateforme de recherche et développement qui s’étend sur plus de 150 hectares.
D’une capacité pouvant atteindre 160 MW, la première Centrale du Complexe Noor Ouarzazate (Noor I), mise en service en février 2016 par SM le Roi Mohammed VI, adopte le procédé de production dit IPP (Independent Power Producer). Cette centrale, développée sur une surface d’environ 480 hectares, fait appel à la technologie thermo-solaire (CSP) à capteurs Cylindro-Paraboliques avec une capacité de stockage thermique prévue de trois heures à pleine puissance.
La deuxième et troisième centrale du complexe solaire Noor Ouarzazate (Noor II et Noor III), dont le taux d’avancement des travaux de réalisation atteint, respectivement, les 76 et 74 %, adoptent également le schéma de production IPP. La centrale Noor II, d’une puissance de 200 MW, est développée sur une surface maximale de 680 ha, sur la base de la technologie thermo-solaire (CSP), avec capteurs cylindro-paraboliques.
La centrale Noor III est, quant à elle, développée en utilisant la technologie thermo-solaire (CSP) avec Tour, et aura une puissance de 150 MW. Elle s’étalera sur une surface maximum de 750 ha.
La dernière tranche du Complexe solaire Noor (Noor IV), lancée en ce jour par le Souverain, sera développée sur une surface d’environ 137 ha en utilisant la technologie photovoltaïque (Photovoltaïque polycristallin avec système de tracking), avec une puissance installée à la pointe de 72 MW. La technologie photovoltaïque permet de produire de l’énergie électrique directement à partir du rayonnement solaire capté par des cellules semi-conductrices. La maturité de cette technologie dans un marché en forte croissance en fait une solution très compétitive pour le Maroc.
Ces quatre projets feront du Complexe Noor Ouarzazate le plus grand site de production solaire multi-technologique au monde avec une capacité totale de 582 MW et un investissement de 2 milliards d’euros, sans compter les infrastructures communes développées par Masen et l’ONEE pour les besoins des développeurs. Ces infrastructures servent les besoins de connexion électrique, de transport routier, d’adduction en eaux brute et potable, de drainage, de télécommunication et de sécurité.
Enfin, ces projets ont également été l’occasion d’activer les leviers de développement socio-économique à travers la mise en place d’actions dans la santé, l’éducation, l’agriculture, l’entreprenariat et l’animation culturelle et sportive. Ainsi, plus de 20.000 personnes ont pu bénéficier de ces mécanismes de solidarité, plus de 30 douars ont pu être alimentés en eau potable et 4 d’entre eux reliés au réseau routier national, réduisant ainsi leur désenclavement territorial.
Outre le complexe « Noor-Ouarzazate », le plan solaire « Noor » prévoit la construction d’une série de centrales solaires multi-technlogiques à Midelt, Laâyoune, Boujdour et Tata, pour une capacité minimum de 2.000 MW.
Avec tous ces projets énergétiques, le Maroc serait capable de satisfaire ses engagements internationaux relatifs à la baisse des émissions de gaz à effet de serre et d’atteindre son objectif majeur de porter la part des énergies renouvelables dans le mix électrique national à 52 % à l’horizon 2030.
Les énergies renouvelables, qui permettent au Royaume de faire face à ses besoins croissants en énergie tout en améliorant sa sécurité énergétique, constituent une réponse, la plus juste et visionnaire, aux problématiques liées à la lutte contre les changements climatiques.