Le ministre de l’énergie, des mines et du développement durable, Aziz Rabbah, a mis en exergue à Dubaï les efforts déployés par le Maroc en vue de la promotion de l’économie verte, à travers une stratégie nationale du développement durable. Intervenant lors du 4e Sommet mondial de l’économie verte, dont les travaux ont pris fin mercredi 25 octobre, M. Rabbah a souligné que cette stratégie s’articule autour de quatre enjeux de taille. Il s’agit, selon le ministre, de renforcer la gouvernance du développement durable, de faire aboutir la transition vers l’économie verte, d’encourager la recherche et l’innovation en matière du développement durable et, enfin, d’améliorer le climat d’affaires. A l’heure qu’il est, le processus du développement au Maroc est en phase transitoire d’une logique du développement économique et social vers une logique de durabilité en préservant, bien évidemment, le patrimoine naturel et culturel, a ajouté le ministre, mettant en avant le rôle des secteurs de l’énergie, de l’eau et de l’environnement dans l’économie circulaire et le recyclage des déchets à travers l’usage des nouvelles technologies. M. Rabbah a, par la suite, passé en revue les différents projets et programmes lancés par le Maroc en matière de promotion des énergies renouvelables et de l’efficience énergétique, notant que le Royaume a mis au point une stratégie portant essentiellement sur des secteurs à forte consommation énergétique, en l’occurrence le transport, l’industrie, l’agriculture et l’éclairage public. En matière environnementale, a-t-il dit, le Maroc a franchi des étapes cruciales à travers le programme de gestion des déchets domestiques et de valorisation des déchets, l’adoption d’approches écologiques durables dans les secteurs de l’industrie propre, de l’habitat, de l’agriculture, des zones forestières, des ressources maritimes et le tourisme, entre autres.