Geneve, le 12 mars 201.
Images d’illustration autour des bornes Schneider Electric sur le stand Renault au Salon Automobile de Genève 2011. Photo Pierre Albouy.

Après la mise en service des bornes sur ce premier axe autoroutier, l’équipement du réseau Green Miles va se poursuivre jusqu’à Agadir sur une longueur totale reliant la ville du détroit à la capitale de Souss-Massa de 800 km. Y seront installés 37 bornes avec 74 points de recharge de différentes puissances au niveau des aires de repos, tous les 60 km.

À partir de la fin de ce mois de juin, les propriétaires de voitures électriques circuleront sans stress sur les deux sens de l’axe autoroutier Tanger-Casablanca. Entendez, ils trouveront facilement des bornes électriques pour recharger leurs batteries. Partant, ils ne se feront plus de souci à ce sujet. C’est du moins ce que révèle l’IRESEN : « Le réseau Green Miles de bornes de recharge électrique est prêt à hauteur de 85% sur l’axe Tanger-Casablanca. Les quelques bornes qui restent seront installées incessamment et leur mise en service est programmée à la fin du mois de juin ».

Cet axe autoroutier sera donc le premier équipé et ouvert aux usagers. La mise en place du réseau Green Miles se fait dans le cadre d’une approche globale intégrant le couplage avec des ombrières solaires, la communication intelligente entre les bornes et le développement de solutions innovantes prenant en considération toutes les spécificités du contexte socio-économique marocain.

Cette approche est privilégiée pour contribuer à développer le marché local et à créer l’écosystème de la mobilité électrique au Maroc. Autrement dit, les promoteurs du projet, principalement l’IRESEN et Schneider Electric, veulent aller au-delà de la simple installation de bornes de recharge électrique. En effet, à travers Green Miles, ils ont commencé à éveiller la conscience des distributeurs de carburants et de leurs partenaires sur ce projet, sur la nécessité de basculer vers l’énergie solaire qui leur permet de faire des économies substantielles sur leurs factures. Résultat: nombre d’entre eux, à commencer par les réseaux Afriquia et Shell, sont en train de revoir toutes les installations de leurs stations-services.