Premier semestre encourageant pour Taqa Morocco. Le groupe affiche une production de 7.658 GWh avec un taux de disponibilité global de 93,4%. Ce producteur privé d’électricité a vu son bénéfice net part du groupe progresser de 1,3% à 543 millions de DH. Son résultat net consolidé frémit de 0,1% sur un an à 702 millions (+0,1%).

Sur la période, le groupe a affiché un chiffre d’affaires consolidé de 4,172 milliards, soit 2,4% de plus. Cette croissance s’explique par la bonne tenue opérationnelle de l’ensemble des Unités 1 à 6. Elle est aussi attribuée à l’augmentation des frais d’énergie de 7% consécutive à l’évolution du prix d’achat du charbon sur le marché international. La dépréciation du dollar face au dirham enregistrée sur le 1er semestre de l’année a également pesé dans la balance. Le résultat d’exploitation consolidé s’est, pour sa part, contracté de 2% à 1,316 milliard de DH.

Une baisse motivée par «la poursuite des efforts d’optimisation des charges d’exploitation et de maintenance, compensée par l’effet de la dépréciation de la parité dollar/dirham», a indiqué le DGA du pôle finance et développement de Taqa Morocco, Omar Alaoui M’hamdi, lors de la présentation des résultats financiers du groupe, le 25 septembre à Casablanca.

Globalement le résultat financier s’est amélioré de 11,9%, suite à l’effort de remboursement de la dette sur la période et de l’optimisation du placement des excédents de trésorerie. «La structure bilancielle a connu une amélioration continue entre 2014 et 2017, une tendance qui se confirme sur le 1er semestre avec une baisse de l’endettement et le renforcement des fonds propres», souligne le responsable.

Ces derniers s’élèvent à 5,866 milliards de DH et le besoin en fonds de roulement fléchit à 706 millions. À noter que le groupe a distribué, en juillet dernier, un dividende de 40 DH par action, soit 8% de plus qu’en 2016. «Nous affichons une hausse régulière depuis la première distribution en 2013, en ligne avec la progression des résultats réalisés par rapport aux prévisions du business plan», précise le top management du groupe qui reste confiant pour l’ensemble de l’année.