L’Institut de recherche en énergie solaire et énergies nouvelles (IRESEN) a organisé, le 10 décembre au « Green Energy Park » de Ben Guerir, une conférence sur les nouvelles technologies photovoltaïques sous la thématique « Vision globale sur les derniers développements du photovoltaïque : Cas du Maroc et de la Turquie ».

Initiée en partenariat avec le Centre turc de recherche et d’applications sur l’énergie solaire (GÜNAM) et l’Agence nationale turque de financement de la recherche (TÜBITAK), cette conférence a été l’occasion d’échanger sur les derniers développements des technologies photovoltaïques, notamment à travers la présentation des activités de recherche scientifique et du développement économique du secteur au Maroc et en Turquie.

Cette journée, organisée dans le cadre du renforcement des activités de R&D de l’IRESEN, a été l’occasion d’évaluer les centres d’intérêts communs et les instruments d’accompagnement permettant de répondre conjointement aux besoins nationaux et régionaux, ajoute la même source. L’événement a accueilli plus de 200 participants et plusieurs intervenants experts qui ont présenté les technologies de demain, telles que les cellules couches minces imprimés sur des supports flexibles et sur des carreaux en céramique destinés aux façades et aux pavés de voies publiques, les cellules solaires tandem à base de carbone, matériau abondant ainsi que des applications permettant de démocratiser l’utilisation du photovoltaïque pour alimenter les accessoires grand public, souligne-t-on.

Cité dans le communiqué, le directeur général de l’Institut, Badr Ikken, a relevé que “le Maroc est le pont entre l’Afrique et l’Europe et la Turquie est le pont entre l’Asie et l’Europe, voilà pourquoi le renforcement de la coopération scientifique entre ces deux pays contribuera à rapprocher les trois continents et à renforcer les capacités et le transfert technologique dans le domaine du solaire photovoltaïque”. Pour sa part, le directeur du GÜNAM, Pr. Rachid Turan, a insisté sur le potentiel de coopération et de complémentarité entre les chercheurs marocains et turcs.
Les travaux de cette journée permettront d’élaborer un appel à projet bilatéral entre l’IRESEN et la TÜBITAK en vue du financement de projets de recherche, appliqué dans le secteur des énergies renouvelables et destiné aux universités et entreprises marocaines et turques.