Plusieurs propositions ont été étudiées lors de la première réunion de la Commission nationale de l’efficacité énergétique dans le secteur de l’Éclairage Public, tenue le 22 mai sous la présidence du ministre de l’Énergie, des Mines et du Développement Durable et à laquelle la Fédération de l’Énergie a pris part en tant que membre permanent.

Aziz Rabbah a souligné que l’initiative de créer des commissions sectorielles d’efficacité énergétique regroupant toutes les parties prenantes, notamment dans l’éclairage public, vise à proposer une feuille de route portant sur des mesures et actions concrètes. Il revient maintenant aux communes de mettre en place un modèle de gouvernance appropriée et des mécanismes de financement permettant d’exploiter le potentiel d’économie d’énergie y afférent.

Cela ne va pas sans réglementation adaptée. D’ailleurs, M. Aziz Rabbah a insisté sur l’importance d’adopter de nouvelles normes pour garantir les performances énergétiques des équipements et installations sur le marché national et assurer l’efficacité de l’éclairage public. Cela passe par le choix de solutions appropriées assurant la durabilité des systèmes et des équipements de l’éclairage public.

Aussi une équipe des représentants du ministère de l’Énergie, du département de l’Intérieur, de l’AMEE et de la SIE accompagnera les communes dans leur politique d’éclairage public et dans le choix des solutions technologiques adaptées.

Des groupes de travail thématiques seront constitués pour préparer une feuille de route qui s’articule autour de trois principaux axes, à savoir :

  • Le plan de renforcement des capacités en matière d’efficacité énergétique dans l’éclairage public,
  • La normalisation et l’accompagnement technique de communes,
  • Le renforcement de la réglementation en la matière et les mécanismes de financement.