L’éclairage représente jusqu’à 45% de la consommation énergétique annuelle du bâtiment, a indiqué, lundi à Rabat, le ministre de l’Énergie, des mines et du développement durable, Aziz Rabbah.Intervenant à l’ouverture d’un atelier de recherche sur le projet de conception d’une plateforme de « Recherche & Développement & Innovation & Industrialisation (R&D&I&I) sur les systèmes d’éclairage naturel actifs », M. Rabbah a affirmé que ce programme s’inscrit ainsi dans le cadre de la dynamique marocaine pour la promotion de l’efficacité énergétique au niveau des secteurs clés de l’économie.
Le projet vise à favoriser l’émergence et le développement d’une industrie marocaine avant-gardiste en matière de systèmes d’éclairage naturel et hybrides. La consommation énergétique annuelle du bâtiment atteint 45% au Royaume (30% à 40% au niveau mondial, selon l’Agence internationale de l’énergie), soit un volume très coûteux qui fait l’objet d’un défi majeur à relever.

Dans ce sens, le ministère a fait appel au Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB, France), afin d’accompagner le Maroc dans la conception d’une plateforme dédiée aux technologies innovantes de l’éclairage, un projet qui ambitionne de promouvoir l’efficacité énergétique dans le bâtiment, à travers le remplacement des lampes et luminaires existants par des produits neufs plus économes en énergie.
M. Rabbah a, par ailleurs, fait observer que cette initiative vient s’ajouter aux différentes plateformes existantes développées par l’Institut de recherche en énergie solaire et énergies nouvelles (IRESEN), « Green Energie Park » et « Green & Smart Building Park », et aux efforts de promotion des nouvelles technologies, en particulier le « Power to X », pour la production de l’hydrogène, le stockage de l’énergie, et la mobilité électrique, qui permettent au Maroc de renforcer son leadership dans le domaine de la transition énergétique au niveau régional et continental.