Le tissu associatif à Ouarzazate s’est renforcé avec la création d’un Centre des Jeunes Marocains pour l’Energie Durable (CJMED).
La création de ce centre s’inscrit dans le cadre de la dynamique actuelle que connaît le Maroc en tant que pays modèle en matière de transition énergétique, selon les fondateurs du CJMED.

Le centre a pour vocation de renforcer le rôle des jeunes comme acteurs dans la transition énergétique du Royaume et d’assurer, ainsi, leur contribution au développement socio-économique de la région Drâa-Tafilalet.
Après l’adoption du statut de cette association, l’assemblée générale a procédé à l’élection de M. Abdelkrim Amkassou, président du CJMED, ainsi que des membres du bureau administratif.

M. Amkassou a expliqué que la création de cette association a pour objectif de renforcer l’intérêt accordé aux énergies renouvelables et de contribuer à la valorisation des potentialités dont regorge la province de Ouarzazate et la région de Drâa-Tafilalet.

Le centre ambitionne aussi de contribuer à l’appui et à la mise à niveau de ce secteur, ainsi qu’à la formation des jeunes intéressés par ce domaine en vue de renforcer l’efficacité énergétique du Royaume.

De son côté, le secrétaire général du centre, Rachid Naciri, a fait savoir que cette initiative est le fruit d’une série de rencontres entamées en 2017 entre un groupe de jeunes motivés, ambitieux et intéressés par le domaine des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique au niveau de la ville de Ouarzazate.

Il a relevé que l’assemblée générale a fixé quatre piliers pour la gestion des affaires du centre: renforcer les capacités des jeunes de la région de Drâa-Tafilalet en matière des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique, lancer des projets dans les zones rurales, faire du centre une destination pour les jeunes en quête d’informations inhérentes à ce secteur et enfin veiller à échanger les expériences et les expertises sur le plan international.

Le centre œuvrera également à organiser diverses activités conformément à un plan d’action triennal dédié à tous les acteurs dans ce domaine vital, a-t-il conclu.