Total vient fraîchement d’inaugurer sa millième station-service à énergie solaire dans le monde. Une plateforme située aux abords de la ville de Marrakech qui accueille 134 m² de panneaux photovoltaïques.

De quoi lui permettre de produire annuellement 45 MegaWatt-heure d’électricité et, par conséquent, de réduire ses émissions de CO₂ de 30 tonnes par an. Faut-il souligner que cette inauguration dans le Royaume conforte la feuille de route du géant pétrolier et gazier qui entend pourvoir en panneaux solaires 5 000 de ses stations de par le monde. Un projet lancé fin 2016, qui s’est déployé dans 57 pays et qui devrait, selon l’opérateur, monter en puissance dans les prochains mois pour atteindre un rythme d’environ 1 000 stations par an.

Par ailleurs, des projets de solarisation de diverses installations industrielles ou bureaux du groupe pétrolier ont été identifiés. Ils représenteraient une puissance globale supérieure à 200 MWc, soit l’équivalent de l’électricité consommée par une ville de 200 000 habitants.

Le groupe pétrolier qui met en exergue la notion de changement climatique dans sa stratégie et qui compte anticiper les nouvelles tendances du marché de l’énergie en développant un portefeuille d’activités dans l’électricité dite à bas carbone. L’objectif étant que ce dernier représente 15 % à 20 % de ses ventes à horizon 2040. À ce jour, la capacité brute de production d’électricité à bas carbone de Total dans le monde s’élève à près de 7 gigawatt, dont plus de 3 gigawatt à partir d’énergies renouvelables.