Le Comité Maghrébin de l’Électricité (COMELEC) a décidé, le 25 février à Tunis, le lancement des études pour la mise en place progressive d’un marché maghrébin d’électricité, qui entrera en fonction à l’horizon 2025.

Le marché maghrébin intégré d’échange d’électricité entrera en fonction à l’horizon 2025, a déclaré à la presse le président du Comité Maghrébin de l’Électricité (COMELEC) et président de la Société Tunisienne de l’Électricité et du Gaz (STEG), Moncef Harabi en marge de cette réunion annuelle à laquelle ont pris également part les directeurs généraux des offices et sociétés d’électricité au Maroc, en Algérie, en Libye et en Mauritanie.

Selon le responsable, il s’agit d’un marché de 100 millions d’habitants avec une capacité de production d’électricité d’environ 45 mille mégawatts.

Il a ajouté que ce marché permettra de fixer un tarif du transport de l’électricité d’un pays à l’autre, soulignant que le comité est actuellement en train d’étudier la possibilité de créer des centrales électriques communes.

Il a, à ce titre, mis l’accent sur la nécessité de renforcer le partenariat maghrébin dans ce secteur, rappelant que les pays maghrébins disposent chacun d’un plan solaire de production de l’électricité à partir des énergies renouvelables, notamment le Maroc, la Tunisie et l’Algérie, ajoutant que la Mauritanie vient de mettre en place un plan pour produire de l’électricité à partir de l’énergie éolienne d’une capacité de production de 100 mégawatts.

Il a fait remarquer que le COMELEC œuvre, depuis 46 ans, à mettre en place une infrastructure dans le secteur de l’électricité dans le Maghreb arabe, rappelant la création de plusieurs lignes de liaison électrique entre les pays de la région.

S’exprimant lors de cette réunion, le directeur général de l’Office National de l’Électricité et de l’Eau Potable (ONEE), M. Abderrahim El Hafidi a mis l’accent sur la nécessité de procéder à une évaluation des activités, de la gouvernance et du fonctionnement du COMELEC depuis sa création il y a près d’un demi-siècle.

« Ce diagnostic permettra d’identifier et lever les contraintes pour la réalisation d’objectifs importants du COMELEC tel que la mise en place d’un marché maghrébin de l’électricité », a-t-il expliqué.

Lors de cette rencontre, les responsables maghrébins ont convenu de confier à une commission interne l’élaboration de termes de références pour réaliser ce diagnostic par un consultant externe à l’issue duquel une feuille de route sera élaborée pour la restructuration du COMELEC, la réforme de sa gouvernance et son repositionnement au niveau des organisations régionales et internationales.

Le Comité a de même examiné le bilan des activités des différentes commissions du COMELEC durant l’année 2019 et validé le planning des activités pour l’année 2020.

Crée en juin 1974 avec l’objectif de développer les activités dans le domaine de l’électricité au Maghreb et d’assurer l’échange régulier de données, le Comité Maghrébin de l’Électricité est un organe qui comprend l’ONEE, la STEG, la Société Nationale de l’Électricité et du Gaz Algérienne (SONELGAZ), la Société Nationale de l’Électricité de Libye (GECOL) et la Société Mauritanienne de l’Électricité (Somelec).