La Fédération de l’Energie, représentée par son Secrétaire Général, a participé à la réunion de la Commission Nationale Technique de la Valorisation Énergétique de la Biomasse, réunie par visioconférence le 7 avril 2020, sous la présidence de M. Aziz RABBAH, Ministre de l’Energie, des Mines et de l’Environnement.

Plus de quarante personnes représentant  l’ensemble des acteurs nationaux concernés par cette filière : Départements ministériels et établissements publics concernés, IRESEN, MASEN, ONEE, ainsi que le secteur privé représenté par la Fédération de l’Energie, la CGEM, et l’AMISOLE.

Lors de cette réunion tenue par visioconférence, Monsieur le Ministre a mis en exergue les initiatives clairvoyantes prises par Sa Majesté Le Roi Mohammed VI, Que Dieu L’assiste, pour stopper la propagation de la pandémie du coronavirus et limiter ses effets sur les plans sociale et économique.

Cette réunion a été consacrée à la présentation des résultats de la dernière phase de l’étude lancée par le Ministère de l’Energie, des Mines et de l’Environnement pour l’élaboration d’une stratégie Nationale de Valorisation Energétique de la Biomasse qui a  été réalisé par le groupement Maroco-Allemand TeamMaroc/JESA et l’IFAS. A noter que cette étude a été menée en concertation avec les secteurs public et privé.

De son côté, M. Peter Heck, directeur général – IfaS, qui a fait une présentation introductive dans laquelle, il a mis en exergue le rôle de la biomasse dans la transition énergétique, en soulignant l’existence d’un potentiel pour le Maroc et l’importance de sa valorisation énergétique, eu égard à son impact sur les plans social, économique et environnemental.

Dans ce sens, M. le Ministre a souligné l’importance accordée par notre pays à la valorisation énergétique de la biomasse et a demandé au consultant d’approfondir davantage l’analyse du volet financement, pour faire des propositions concrètes de mécanismes de financement de la biomasse, et proposer des modèles appropriés qui tient compte du contexte marocain.

Il a également demandé d’élargir le périmètre de l’étude pour évaluer le potentiel de valorisation en bio-carburant et identifier des projets concrets dans ce domaine.

M. Rabbah a enfin ​demandé de constituer un groupe de travail restreint comportant les départements ministériels et les institutions publics concernés, ainsi que la CGEM, la Fédération de l’Energie et l’AMISOLE, en vue de procéder, dans les meilleurs délais, à la finalisation de ce projet de stratégie, avant de le soumettre de manière officielle aux différents partenaires.