Soucieuse de la santé et de la sécurité de ses clients et collaborateurs, Redal, société en charge de la gestion déléguée des services de la distribution d’électricité, d’eau potable et d’assainissement liquide à Rabat et les villes avoisinantes, a décidé de renforcer la digitalisation de son mode de fonctionnement, pour ainsi les accompagner en temps de pandémie de nouveau Coronavirus (Covid-19).

Pour assurer la continuité et la qualité de son service, Redal, filiale du groupe Veolia Maroc, a ventilé son processus de digitalisation en trois phases essentielles, que sont la lecture des compteurs, la distribution des factures et le paiement de ces dernières.

Concernant la lecture des compteurs, la Redal propose actuellement à ses clients d’estimer leur index sur la base de leur consommation moyenne habituelle, avec une régularisation basée sur leur consommation réelle, une fois la fin du confinement annoncée.

Aussi, Redal offre la possibilité à ses clients d’effectuer eux-mêmes la relève des index de leurs compteurs et de les communiquer directement en appelant le centre service client “Allo Redal au 05 37 20 20 80”, ou en passant par leur espace client en ligne “sur www.redal.ma”.

Les clients seront par la suite notifiés de leur situation par SMS ou e-mail et pourront retrouver leur facture en accédant à leur espace client en ligne ou en appelant le centre service client, disponible du lundi au samedi de 08h à 20h.

Les paiements, quant à eux, pourront être réglés à distance et en ligne sur www.redal.ma, mais également à travers les applications mobiles et sites des partenaires, les guichets automatiques des banques partenaires et le réseau Jiwar.

Toutefois, « les agences Redal sont ouvertes », « mais uniquement pour des nécessités », a assuré M. Mohamed Taki, directeur de Communication de Veolia Maroc.

Soulignant la nécessité de maintenir la continuité des services essentiels, notamment l’eau, l’électricité et les travaux d’assainissement, M. Taki a affirmé qu’il y a un effectif “prêt à intervenir”.

Car “il faut travailler malgré les contraintes”, a-t-il ajouté à ce propos, expliquant que jusqu’à présent, les personnes qui ont pour tâche d’analyser les eaux dans les laboratoires demeurent mobilisées, tout comme le personnel qui intervient au niveau des chantiers et sur le terrain pour résoudre les problèmes d’eau, de câbles et d’assainissement.

Par ailleurs, a indiqué M. Taki, les mêmes dispositions prises par Redal sont également appliquées par Amendis, autre filiale du groupe qui couvre, pour sa part, les villes de Tanger, Tétouan et environs.