En dépit du contexte marqué par la crise sanitaire liée au nouveau coronavirus, qui n’a pas épargné les économies du monde entier, le partenariat germano-marocain a connu un saut qualitatif avec la signature de deux accords importants visant à améliorer le climat des affaires et des investissements et à consacrer le leadership des deux pays dans le domaine des énergies vertes. C’est ainsi qu’un mémorandum d’entente a été signé, début juillet, entre l’Agence Marocaine de Développement des Investissements et des Exportations (AMDIE) et la Chambre de Commerce et d’Industrie arabo-germanique (Ghorfa) visant à consolider davantage les opportunités d’affaires et d’investissement entre le Maroc et l’Allemagne.
Cet accord ambitionne également de définir un cadre de coopération permettant de faire connaître les entreprises marocaines sur le marché allemand et de promouvoir les opportunités d’affaires offertes par le Maroc aux investisseurs allemands.

Ce mémorandum vient renforcer la cadence à la hausse des échanges commerciaux entre le Maroc et l’Allemagne ayant atteint plus de 3,6 milliards d’euros en 2019, en hausse de 10,2% sur un an, selon les dernières statistiques. Cette évolution à deux chiffres est attribuée à l’augmentation des exportations marocaines vers l’Allemagne (14%) à un rythme plus accéléré que celui des importations (+7,9%). Les exportations du Royaume vers le pays germanique se sont élevées à 1,409 milliard d’euros en 2019, alors que les importations marocaines de l’Allemagne se sont accrues de 7,9% pour atteindre 2,193 milliards d’euros en 2019. Dans le cadre de ce mémorandum AMDIE/Ghorfa, les deux institutions organiseront des missions d’affaires, des rencontres sectorielles pour identifier les voies et moyens pour promouvoir les relations d’affaires entre les entreprises des deux pays. Des publications spécialisées sur l’économie des deux pays seront dédiées à cet effet.
Un guide sur les investissements et le climat des affaires au Maroc sera ainsi publié en Allemand et bénéficiera d’une large diffusion auprès des opérateurs économiques allemands.
Selon le secrétaire général de la Ghorfa, Abdelaziz Al Mikhlafi, la coopération avec autorités marocaines permet de « fournir des services aux hommes d’affaires et œuvrer à encourager davantage les investissements allemands dans le Royaume du Maroc tout en gérant des projets communs ».

« En tant que chambre de commerce, nous sommes proches du secteur privé, nous travaillons directement avec les entreprises et nous pouvons contribuer de manière positive à développer davantage les excellentes relations politiques entre les deux pays, sur la base du rôle pionnier du Royaume et de son potentiel économique ».
La Ghorfa représente toutes les chambres de commerce et d’industrie arabes en République Fédérale d’Allemagne. Depuis plus de 40 ans, la Chambre est engagée à promouvoir les relations commerciales entre les pays arabes et l’Allemagne et sert de principal centre d’expertise au sein du monde des affaires arabo-allemand.

La Ghorfa est l’interlocuteur privilégié des entrepreneurs allemands intéressés par l’investissement dans les pays arabes et les hommes d’affaires arabes désirant investir en Allemagne.
Soucieuse de consolider son leadership dans le domaine des énergies renouvelables au niveau européen, l’Allemagne compte sur sa coopération avec le Maroc, pionnier dans ce domaine au niveau africain, à travers des projets dans le domaine des énergies renouvelables et du développement durable lancés sous l’impulsion de Sa Majesté le Roi Mohammed VI. A cet effet, les deux pays ont signé, en juin dernier, un accord relatif au développement du secteur de la production de l’hydrogène vert.

Liant le ministère marocain de l’Énergie, des Mines et de l’Environnement et le ministère allemand de la Coopération économique et du Développement, l’accord vise à développer le secteur de la production d’hydrogène vert et à mettre en place des projets de recherche et d’investissement dans l’utilisation de cette matière, source d’énergie écologique.

A cette occasion, le ministre allemand de la Coopération économique et du Développement, Gerd Müller, a indiqué que cet accord profitera de la dynamique de développement économique du Maroc, mettant en exergue le Plan Maroc Vert qui a placé le Royaume au premier rang dans ce domaine au niveau africain.

Le cadre de la coopération entre les deux pays comprend un intérêt particulier pour les domaines de l’hydrogène et le méthanol.

Deux premiers projets, qui ont déjà été annoncés dans la déclaration d’intention, seront mis en œuvre dans le cadre de la coopération économique entre le Maroc et l’Allemagne.
Il s’agit du projet « Power-to-X » pour la production de l’hydrogène vert proposé par l’Agence marocaine de l’énergie solaire (MASEN) et la mise en place d’une plateforme de recherches sur « Power-to-X », le transfert des connaissances et le renforcement des compétences en partenariat avec l’Institut de Recherche en Energie Solaire et Énergies Nouvelles (IRESEN). Le Maroc et l’Allemagne sont liés, depuis 2012, par un partenariat énergétique qui accorde un intérêt particulier au secteur des énergies renouvelables comme étant un vecteur de la coopération économique bilatérale. Cette plateforme de dialogue institutionnel sur l’énergie a permis un échange fructueux de bonnes pratiques et d’expériences entre les deux pays.