La demande sur l’énergie électrique a connu une nette décélération du rythme de baisse durant le mois de juin, voire même une reprise durant la première moitié du mois de juillet, selon la Direction des études et des prévisions financières (DEPF), relevant du ministère de l’Économie, des finances et de la réforme de l’administration. « En phase avec l’assouplissement progressif des mesures de confinement, la demande sur l’énergie électrique a connu une nette décélération du rythme de baisse durant le mois de juin, voire même une reprise durant la première moitié du mois de juillet », indique la DEPF dans sa note de conjoncture de juillet. Ainsi, l’évolution de l’énergie nette appelée par jour et par décade n’a reculé que de 3,5% en moyenne durant le mois de juin et a enregistré une hausse de 2,2% en moyenne au cours des seize premiers jours du mois de juillet, annonçant une reprise de l’activité économique nationale durant la période post-confinement.

La DEPF rappelle toutefois qu’en rapport avec l’arrêt total ou partiel de l’activité économique au niveau national, la demande sur l’énergie électrique a accusé une baisse à deux chiffres lors des mois d’avril et de mai, soit -14,3% et -13% en moyenne respectivement, eu égard à l’état d’urgence sanitaire décrété par le Gouvernement pour faire face à la crise sanitaire du Covid-19.