Le ministre de l’Energie, des mines et de l’environnement, M. Aziz Rabbah, a effectué, le 17 octobre à Marrakech, une visite au Poste Source (225/60/22 kV) de Tensift afin de s’informer du bon fonctionnement du réseau d’alimentation en électricité de la cité ocre.
M. Rabbah, qui était accompagné notamment par le directeur général de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE), M. Abderrahim El Hafidi, a visité le Poste de Tensift en marge d’une rencontre marquant la clôture de déploiement au niveau de toutes les entités régionales de l’ONEE d’un nouveau système de gestion des compteurs à prépaiement.
Le poste de Tensift est un important poste d’interconnexion nationale THT/HT qui assure l’alimentation de la ville de Marrakech et ses régions à travers une puissance de transformation THT/HT de 300 MVA. Ce poste abrite également un poste de distribution HT/MT d’une puissance 1×70+2x40MVA assurant l’alimentation des sites névralgiques de la ville de Marrakech.
A cette occasion, M. Rabbah et la délégation l’accompagnant se sont enquis du bon fonctionnement de cet important ouvrage du système électrique national, qui constitue un nœud important du système électrique puisqu’il regroupe 3 départs 225 kv et 12 départs 60 kv pour l’infrastructure Transport de l’énergie électrique et 14 départs 22 kv pour l’infrastructure distribution de l’énergie électrique.
M. Rabbah a souligné que le Royaume a énormément investi dans le domaine de la production de l’énergie, indiquant que dans le domaine des énergies renouvelables, les investissements ont dépassé 52 milliards de dirhams (MMDH) durant ces dix dernières années alors que près de 52 MMDH seront encore investis dans ce domaine.
“Ce sont de grands investissements pour la production de l’électricité afin que le Maroc ne souffre d’aucun déficit et pour maîtriser nos besoins afin que les coupures de l’électricité de 2008 ne se reproduisent plus”.
Les réseaux de transport et de distribution de l’électricité sont coûteux et nécessitent des investissements colossaux, a-t-il indiqué, relevant dans ce contexte que la réalisation d’un seul poste peut coûter jusqu’à 120 millions de DH (MDH) et même 200 MDH comme dans c’est le cas pour les provinces du Sud.
Aussi, 1 km de câblage par exemple peut-il coûter jusqu’à 1 million de dirhams, a ajouté M. Rabbah, relevant que l’Etat et l’ONEE ont engagé des investissements coûteux pour faire parvenir l’électricité aux citoyens et aux unités industrielles.
“C’est un travail titanesque accompli par notre pays, par l’ONEE et ses partenaires”.
Concernant Marrakech, le ministre a fait savoir que la cité ocre et sa région est dotée de trois postes transformateurs électriques, soit un investissement de 500 MDH si on y ajoute les coûts de la logistique et autres, relevant que l’ONEE réalisera un autre poste transformateur vu la demande croissante sur l’électricité en raison de l’urbanisation galopante et le développement économique.
M. Rabbah a appelé à communiquer sur les réalisations du pays et de l’ONEE dans ce domaine, notamment dans le monde rural afin que l’opinion public soit bien éclairée sur les investissements titanesques engagés par le Royaume dans le domaine de la production, le transport et la distribution de l’électricité.
De son côté, M. El Hafidi a indiqué que ce poste, réalisé en 1963, l’année de la création de l’ONE, représente l’un des plus anciens postes transformateurs électriques au Maroc, mettant l’accent sur le rôle de ce poste dans l’alimentation en électricité de Marrakech et de sa région.
Ce poste a connu au fil des ans un développement au niveau de la puissance et de l’entretien, a-t-il ajouté, félicitant par la même occasion ses équipes qui déploient tous les efforts et continuent de se mobiliser pour assurer la mission de service public et la continuité de l’alimentation en électricité en dépit d’un contexte difficile caractérisé par la crise sanitaire.
M. Hafidi les a aussi encouragé à tout mettre en œuvre pour assurer une vigilance accrue afin de garantir l’approvisionnement continu en énergie électrique dans le strict respect des exigences de la qualité de service requise.