Les participants au séminaire virtuel de la Commission arabe des énergies renouvelables (AREC) ont appelé les gouvernements arabes à développer un cadre législatif et réglementaire à même d’encourager les investissements dans le domaine de l’hydrogène.
Lors d’un séminaire portant sur l’avenir de la technologie de l’hydrogène, organisé récemment par visioconférence et présidé par le ministre de l’Energie, des Mines et de l’Environnement, Aziz Rabbah, l’AREC a incité les pays arabes à multiplier leurs efforts pour parvenir à l’intégration dans les systèmes énergétiques et à renforcer leur coopération pour créer une base solide leur permettant de suivre le rythme accéléré du développement de l’hydrogène et des piles à combustible à l’échelle mondiale.
Selon un communiqué du ministère de l’Energie, des Mines et de l’Environnement, la commission a également invité les Etats arabes à former un comité arabe permanent pour établir une feuille de route pour le développement de l’hydrogène dans le monde arabe, à diffuser la culture de l’hydrogène et des piles à combustible dans les pays arabes, à lancer le premier Forum arabe sur l’hydrogène et les piles à combustible en 2021, à introduire l’hydrogène dans les stratégies arabes des énergies renouvelables, à créer des centres de recherche avancés sur l’hydrogène et les piles à combustible, à fournir des infrastructures et développer des compétences dans l’hydrogène et les piles à combustible ou encore, à faire de 2021 l’année de l’hydrogène et des piles à combustible dans les pays arabes.
Intervenant à cette occasion, M. Rabbah a mis l’accent sur la nécessité d’exploiter l’énergie de l’hydrogène dans le monde arabe en tant que catalyseur majeur du développement durable et de l’économie verte, tout en veillant à fournir des infrastructures, à créer des centres de recherche et de développement et à qualifier les ressources humaines arabes dans le domaine de l’hydrogène en tant que carburant du futur.
Pour sa part, le secrétaire général de la Commission arabe des énergies renouvelables, Mohammed Al-Taani, a affirmé que le développement rapide de hydrogène et des piles à combustible marquera le début d’une nouvelle ère pour les énergies renouvelables, en passant des batteries aux piles à combustible pour stocker l’énergie de manière sûre et efficace, appelant à développer des infrastructures pour les voitures et les transports à base d’hydrogène dans les pays arabes.
Ce séminaire comprenait également plusieurs interventions d’experts arabes et internationaux dans le domaine de l’hydrogène, qui ont abordé en particulier les technologies modernes dans ce domaine et le rôle de la coopération internationale et de la recherche et développement dans le renforcement de la position de la filière de l’hydrogène dans la transition énergétique propre.