La production de l’énergie électrique s’est repliée de 2,2% au terme des deux premiers mois de 2021, indique la Direction des études et des prévisions financières (DEPF) relevant du ministère de l’Economie, des finances et de la réforme de l’administration. Ce recul provient essentiellement de la baisse de la production de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) de 11,1% et de celle des énergies renouvelables relatives à la loi 13-09 (3%), atténuée par la hausse de la production privée de 0,7%, précise la DEPF dans sa note de conjoncture d’avril.

De son côté, le volume importé de l’énergie électrique a augmenté 2,5% à fin février 2021, après une hausse de 28,2% un an auparavant, dans un contexte de recul de l’énergie nette appelée de 1,8% (après +3,8%), fait savoir la même source. S’agissant de la consommation de l’énergie électrique, elle a diminué de 1,9% à fin février 2021, après +1% en janvier 2021 et +4% l’année précédente. Ce repli recouvre le recul des ventes de l’énergie de “très haute, haute et moyenne tension” de 3,2%, atténué par la hausse de celles de l’énergie de basse tension de 2,5%.