Efficacité énergétique : IRESEN présente les résultats de deux projets de recherche

,

L’Institut de recherche en énergie solaire et énergies nouvelles (IRESEN) a organisé, le 22 mai à Rabat, un workshop dédié à la dissémination des résultats de deux projets de recherche, “HOLSYS” et “SECRETS”, portant sur la décarbonation à travers la R&D et l’innovation verte.

Ces projets de R&D, financés et accompagnés par IRESEN, ont été menés en partenariat avec l’Université internationale de Rabat (UIR), la plateforme de recherche Green Energy Park, l’École nationale des sciences appliquées de Kénitra (ENSAK) et le bureau d’études en ingénierie Novec. Ainsi, le projet “HOLSYS” a été développé pour répondre au besoin croissant d’innovations durables dans le secteur des bâtiments. Son objectif principal est le développement d’un système de gestion de l’énergie pour les bâtiments intelligents.

Il vise également à renforcer l’efficacité énergétique et l’intégration des technologies renouvelables dans la gestion des bâtiments, tout en assurant une exploitation optimale des ressources énergétiques disponibles.

S’agissant du projet “SECRETS”, il vise à développer et à mettre en œuvre des solutions innovantes pour la gestion des réseaux de distribution d’énergie intégrant un haut niveau de production d’énergie décentralisée, principalement renouvelable.

Il tend à favoriser une meilleure intégration des énergies renouvelables dans les réseaux locaux, outre la réduction des coûts énergétiques pour les consommateurs et l’augmentation de l’autonomie énergétique.

Intervenant à cette occasion, la cheffe de la division efficacité énergétique au ministère de la Transition énergétique et du Développement durable, Aicha Laabdaoui, a souligné l’importance de ces deux projets dans le renforcement de la recherche académique dans le domaine de l’efficacité énergétique.

Elle a, en outre, mis en exergue la dynamique du Maroc pour le développement des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique, notamment à travers la promotion de la décentralisation et de l’offre en hydrogène vert.

Pour sa part, le directeur général de l’IRESEN, Samir Rachidi, a indiqué que les deux projets qui ont nécessité un budget d’environ 7 millions de dirhams, ont pour objectif de travailler sur les réseaux intelligents dans la perspective d’économiser l’énergie et d’être plus efficient.

En termes de résultats, M. Rachidi a cité notamment l’apport de ces projets en matière de publications scientifiques.

Il a évoqué une quarantaine de publications et une dizaine de formations au profit de jeunes chercheurs marocains et africains.

Créé en 2011, IRESEN accompagne la stratégie énergétique nationale à travers la recherche appliquée orientée marché ainsi que l’innovation dans le domaine des technologies vertes.

L’institut intervient sur toute la chaîne de valeur de l’innovation verte, à travers le soutien financier et l’accompagnement humain et technique des chercheurs, des doctorants, des entrepreneurs (startups, PME et industriels) dans tout le processus de développement des projets jusqu’à la mise sur le marché des produits, procédés et services innovants.