Débat à Fès sur l’efficacité énergétique dans l’espace Euro-Maghreb

Quatre conventions de partenariat en matière de protection des données à caractère personnel ont été signées, lundi (28/01/19) à Fès, à l’occasion de la célébration de la journée internationale du Data Privacy Day (DP-Day) sous le thème « protection de la vie privée numérique : enjeux et perspectives ».
Les conventions ont été signées par le président de la Commission nationale de contrôle de la protection des données à caractère personnel (CNDP), Omar Seghrouchni, d’une part, et les présidents de l’université Sidi Mohamed Ben Abdellah de FES (USMBA), Radouane Mrabet, de l’Université Euro-méditerranéenne de Fès, Mostapha Bousmina, de l’université Moulay Ismail de Meknès, Hassan Sahbi, et de l’université Al Akhawayn d’Ifrane, Driss Ouaouicha, d’autre part.

Une rencontre sur « l’efficacité énergétique entre les universités de l’espace Euro-Maghreb » s’est tenue, le 20 mars à Fès, avec la participation d’une pléiade de chercheurs de pays maghrébins et européens.

Initiée par l’Université Euromed de Fès (UEMF), cette rencontre vise l’évaluation des résultats du projet « PROEMED » obtenus jusqu’à aujourd’hui, ainsi que la synthèse de ces résultats en un modèle académique des formations de master en efficacité énergétique du bâtiment montées dans les universités du Maghreb membres du consortium du projet. Elle s’inscrit dans le cadre du projet « PROEMED Erasmus+ », financé par l’Union européenne.

S’exprimant à cette occasion, le président de l’UEMF, Mostapha Bousmina, a souligné que le Maroc a pris, ces dernières décennies, des initiatives « importantes » pour produire dans les différentes régions des énergies renouvelables, dont la plus grande centrale solaire au monde, en l’occurrence celle de Ouarzazate, rappelant que la facture énergétique du Maroc s’accapare une part importante du budget national
Ces actions ont été accompagnées depuis 2014 par un arsenal juridique approprié, la création de l’Agence marocaine pour l’énergie durable (MASEN) et l’Institut de recherche en énergie solaire et énergies nouvelles (IRESEN) destinée à financer les projets de recherche en la matière, en collaboration avec les universités.

M. Bousmina a aussi fait savoir que l’UEMF a pu bénéficier de ‘’plusieurs millions de dollars’’ de projets de recherches financés par l’IRESEN, tout en mettant en avant l’importance de la création de l’Agence marocaine de l’efficacité énergétique, destinée notamment à réduire la dépendance énergétique et la préservation de l’environnement.

De son côté, le vice-président chargé de la recherche et de l’innovation à l’UEMF, Tijani Bounahmidi, a mis l’accent sur le choix de la thématique débattue, précisant qu’il s’agit de former des ingénieurs capables de concevoir des systèmes énergétiques efficaces pour réduire la consommation des bâtiments en la matière. 
Ce projet s’inscrit dans le cadre des initiatives dédiées à améliorer l’efficacité énergique dans les bâtiments pour réduire le gaz à effet de serre et lutter contre le réchauffement climatique, a-t-il poursuivi, rappelant que le Maroc vise à réduire sa consommation d’énergie de 12% à l’horizon 2020.

M. Bounahmidi a également indiqué que ce projet de formation pour les futurs ingénieurs est « très judicieux » pour renforcer la protection de l’environnement et le développement durable des pays concernés.

Les objectifs spécifiques de PROEMED, dont les activités ont démarré en décembre 2016 pour une durée de trois ans, concernent la création de programmes de master en protection de l’environnement et en efficacité énergétique dans les bâtiments, l’amélioration des perspectives d’emploi des diplômés, le renforcement de la capacité du personnel enseignant à répondre aux demandes du marché du travail et l’orientation des nouveaux programmes vers la résolution de problèmes environnementaux et énergétiques.

Il s’agit également d’assurer l’intégration des éléments éducatifs améliorés et leur exploitation au-delà du cycle de vie du projet par des actions de diffusion et de création d’un réseau entre les institutions œuvrant dans le domaine.
Les formations de Master en efficacité énergétique du bâtiment, montées dans le cadre du projet PROEMED, ont été basées sur une analyse des besoins ciblés développée lors de visites d’experts, ainsi que dans le cadre d’ateliers avec les parties prenantes.

L’analyse s’est aussi basée sur une enquête par questionnaire réalisée auprès d’organisations impliquées à différents niveaux dans le domaine des bâtiments économes en énergie, afin d’identifier les besoins en formation en adéquation avec le marché du travail.

L’objectif principal de la filière de Master « ingénierie et conception de bâtiments verts », développée par l’Université Euromed de Fès dans le cadre du projet PROEMED, est de préparer des diplômés ayant une solide expérience en efficacité énergétique et capables de concevoir, calculer, mettre en œuvre et exploiter des procédés et des dispositifs assurant l’efficacité énergétique. La formation de l’UEMF dans ce domaine cible les ingénieurs en génie civil ainsi que les architectes.