Lalla Joumala, l'ambassadrice du Maroc en Grande-Bretagne

Les opportunités d’affaires offertes au Maroc dans le secteur de l’énergie ont été présentées lundi 12 octobre à Edimbourg en Ecosse aux investisseurs britanniques par des responsables et des professionnels marocains.
Intervenant lors de cette rencontre, l’ambassadeur du Maroc en Grande-Bretagne, Lalla Joumala a souligné l’importance de cet évènement qui vise à renforcer davantage le dialogue et le partenariat entre les entrepreneurs des deux pays dans le secteur de l’énergie, un secteur prometteur qui offre d’énormes possibilités aux investisseurs étrangers en quête de croissance.
Elle a également mis en relief les efforts soutenus déployés par le gouvernement sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI pour l’encouragement des investissements étrangers dans tous les domaines, exprimant sa disposition à aider tout investisseur désirant s’installer au Maroc, pays d’ouverture et de tolérance par excellence.
L’ambassadrice du Maroc en Grande-Bretagne s’est, en outre, félicitée des liens solides de coopération existant entre le Maroc et le Royaume-Uni, deux pays amis de longue date qui partagent les mêmes valeurs, visions et ambitions.
L’objectif de la rencontre d’Edimbourg est de présenter aux hommes d’affaires britanniques le programme élaboré par le Maroc pour le développement des énergies, un programme fondé sur une vision clairvoyante et stratégique déclinée par SM le Roi Mohammed VI pour diversifier le mix énergétique.

Importance des énergies renouvelables
Cette vision, qui accorde une place importante aux énergies renouvelables, a permis des réalisations concrètes sur le terrain dans l’énergie éolienne et solaire, ce qui suscite un grand intérêt auprès des partenaires et des investisseurs potentiels.
Quant à Mme Amina Benkhadra, directrice générale de l’Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM), elle a indiqué que “le Maroc est une terre d’opportunités d’investissement, et notamment dans le domaine de l’énergie qui affiche une croissance soutenue“.
Pour sa part, le directeur général de l’Agence nationale pour le développement des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique (ADEREE) Saïd Mouline a fait savoir que la stratégie énergétique marocaine est une démarche volontariste en particulier dans le domaine des énergies renouvelables, affirmant que le Maroc “est souvent cité comme un modèle sur le plan régional et international dans ce secteur”.

Pour M. Mouline, la rencontre d’Edimbourg a été l’occasion pour montrer aux partenaires écossais que le Maroc dispose d’une stratégie avec des objectifs bien définis, faisant état de projets concrets réalisés avec des partenaires nationaux et internationaux dans le secteur de l’énergie
Cet événement a aussi permis de mettre en relief les programmes menés par l’ADEREE pour encourager les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique dans les industries, les transports et l’éclairage public, a-t-il ajouté.
Le directeur général de la Société d’investissements énergétiques (SIE) Ahmed Baroudi, a, quant à lui, focalisé sur la mission et les objectifs de la Société qui intervient comme investisseur étatique de référence dans le domaine des énergies de manière générale, et plus particulièrement dans celui des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique.
Il s’est également dit convaincu que cette rencontre aura un impact positif étant donné qu’elle a permis de réunir plusieurs investisseurs potentiels et faire connaitre les chantiers énergétiques et les réalisations accomplies par le Royaume dans le secteur énergétique.
Ce road show organisé sous le signe “Morocco Energy Exchange” a mis l’accent sur le plan solaire qui poursuit son déploiement avec les projets Noor I et Noor II qui adoptent la technologie thermo-solaire à capteurs cylindro-paraboliques, ayant une capacité de production de 200 MW avec stockage, alors que Noor III introduit une nouvelle sous technologie thermo-solaire.