La délégation marocaine est fortement mobilisée pour la 21è Conférence des Parties à la Convention Cadre des Nations Unies sur le changement climatique (COP 21) avec la participation de ministres, institutionnels et opérateurs économiques outre des représentants de la société civile, selon la ministre déléguée auprès du ministre de l’Energie, des mines, de l’eau et de l’environnement, chargée de l’Environnement, Hakima El Haiti.
S’exprimant à l’ouverture d’une réunion de coordination de la délégation marocaine à la COP21, Mme El Haiti a également fait savoir que cette réunion vise à présenter l’état d’avancement des préparatifs à ladite Conférence et échanger sur les modalités de coordination de la participation du Maroc notamment dans le cadre des négociations, des side events et des espaces d’expositions.
La ministre a aussi souligné que la délégation marocaine envisage de mieux défendre la position nationale lors de ces négociations et mettre en valeur les progrès réalisés par notre pays en matière de politique de changement climatique et de développement durable d’une manière générale, en perspective de l’organisation de la 22ème Conférence des Parties à cette Convention à Marrakech l’année prochaine.
Intervenant par la même occasion, le président du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH), Driss El Yazami, a noté que le climat menace la jouissance des droits humains les plus élémentaires, notant le ferme engagement du Maroc à réussir la COP21 et par conséquent la COP22.
Le président du CNDH a, dans le même cadre, relevé l’impératif de renforcer la contribution de la société civile à ce débat international sur l’environnement de manière à hisser la prise de conscience quant aux enjeux climatiques et environnementaux.
De son côté, le directeur du Partenariat, de la coopération et de la communication au ministère de l’Energie, des mines, de l’eau et de l’environnement, Mohamed Benyahia, s’est arrêté sur le volet technique de la manifestation, notant que le futur accord de la COP21 de Paris ne prendra effet qu’à partir de 2020.
Et de préciser que le texte de l’accord reflète les positions des différentes parties prenantes et présente les propositions et les options formulées.
Quant au directeur des changements climatiques, de la diversité biologique et de l’économie verte, M. Mohamed Nbou, il a estimé que le Maroc, à travers sa participation à la COP21, se positionne au cœur de l’agenda mondial du climat avec un engagement continu sur 3 ans.

Il s’est également félicité de la présence forte du Maroc sur 3 sites au niveau de la manifestation avec un programme diversifié d’animation et de promotion, notamment au niveau du pavillon Maroc dédié aux délégations officielles, le stand COP22 et le pavillon Maroc à la galerie des solutions, consacré au secteur privé.

La Conférence de Paris constitue une étape essentielle dans le processus de négociations climatiques et devrait convenir à un nouvel Accord international sur le Climat applicable à tous les pays et qui devra permettre de contenir le réchauffement global en deçà de 2 C.