Le Maroc aspire à construire une industrie locale d’énergies renouvelables et développer ses capacités industrielles en la matière pour fonder un hub compétitif, qui lui permet d’exporter son expérience et son savoir-faire à l’étranger,  a rapporté la MAP qui cite le quotidien britannique Financial Times.

Important plus de 95% de ses besoins en énergie, le Maroc ambitionne désormais de produire 50% de ses besoins énergétiques dans le futur, et fournit dans ce sens plusieurs efforts en vue d’atteindre cet objectif.

L’inauguration de la première phase baptisée Noor I, du plus grand complexe d’énergie solaire concentrée au monde à la ville d’Ouarzazate, vient témoigner de cette forte volonté du pays à assurer une grande partie de ses besoins énergétiques en interne et réduire graduellement cette dépendance flagrante en matière d’énergies vis-à-vis de l’étranger.

En effet, ce projet d’envergure va permettre à travers cette première phase de produire 160 mégawatts à l’aide de ses 500 000 panneaux courbes répartis sur plus de 480 hectares ce qui permettra d’alimenter plus d’un million de foyers marocains d’électricité.

Quant au projet dans sa globalité dont le 1/3 des travaux a été réalisé par des entreprises marocaines et qui sera achevé aux environs de 2018, il permettra au Maroc de réduire ses émissions de carbone ainsi que ses importations d’énergie et ce en générant 580 mégawatts avec une surface dépassant les 2500 hectares.