La Charte de l’environnement des collectivités territoriales de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima a été signée, le 22 mai à Tanger, dans le cadre des préparatifs pour l’organisation de la deuxième conférence des Parties des pays méditerranéens (MedCOP22), qui se tiendra les 18 et 19 juillet à Tanger.

Cette charte s’inscrit également dans le cadre des préparatifs pour la COP22 et de l’engagement de la communauté internationale pour la lutte contre les effets des changements climatiques et l’instauration d’un nouveau système climatique mondial solidaire et ambitieux, en vertu de l’Accord de Paris.
Elle ambitionne de renforcer la conscience locale quant à l’importance de la fédération des efforts autour de la cause internationale relative à la lutte contre les changements climatiques, et de l’adoption de politiques publiques qui intègrent la dimension écologique, à même de renforcer l’atténuation et l’adaptation aux effets du dérèglement climatique.
Le document souligne que les responsabilités attribuées aux collectivités territoriales, conformément à la constitution de 2011, aux lois en vigueur et aux engagements internationaux du Maroc, font d’elles un acteur principal dans la protection de l’environnement et de la diversité écologique.
La Charte prévoit aussi que les établissements publics, les instances élues, la société civile et le secteur privé sont appelés à jouer un rôle central dans l’atténuation et l’adaptation aux effets des changements climatiques, afin de réussir les événements grandioses qu’abritera le Maroc.