Une déclaration ministérielle relative à la réalisation d’une étude de faisabilité technique et économique du projet d’interconnexion électrique entre le Maroc et le Portugal a été signée, le 8 juin à Lisbonne, par le ministre de l’Énergie, des mines, de l’eau et de l’environnement, Abdelkader Amara, et le ministre portugais de l’Économie Manuel Caldeira Cabral.
D’une capacité d’environ 1.000 mégawatts, cette première interconnexion qui permettra aux deux pays d’échanger de l’électricité traduit l’ambition et la volonté de Rabat et de Lisbonne de construire ensemble un« hub énergétique régional ».
L’accord a été signé lors d’une cérémonie marquée notamment par la présence du secrétaire d’État portugais à l’Énergie, Jorge Seguro Sanches, l’ambassadeur du Maroc à Lisbonne, Karima Benyaich, le directeur de l’Office national de l’électricité et de l’Eau potable (ONEE), Ali Fassi Fihri, et le secrétaire général du ministère, Abderrahim El Hafidi.

Le projet permettra également d’injecter énormément d’électricité de source renouvelable, ce qui constitue la meilleure réponse à la problématique des changements climatiques si l’on part du postulat que 60% du dérèglement climatique est lié à l’énergie.

Un protocole d’accord sur l’interconnexion a été signé le 20 avril 2015 lors de la 12e session de la Réunion de haut niveau Maroc-Portugal, présidée par les Chefs des deux gouvernements et ayant abouti à l’élaboration d’une feuille de route dont la priorité est de concrétiser le projet d’interconnexion électrique.