La Conférence des parties des pays de la Méditerranée « MEDCOP22 », prévue les 18 et 19 juillet à Tanger, constitue une opportunité pour développer des modèles régionaux de développement durable, en termes de sensibilisation et d’éducation aux questions écologiques et de transfert de technologies entre les pays du pourtour méditerranéen, selon le président de l’Association marocaine pour un environnement durable (AMED), Lotfi Chraibi.
La MedCOP22 se veut être une opportunité dédiée aux pays du pourtour méditerranéen pour faire entendre leurs voix, d’autant plus qu’ils se situent dans une zone la plus vulnérable par rapport aux changements climatiques, et développer des modèles régionaux, en termes de sensibilisation et d’éducation au développement durable et à la culture environnementale.
« La Méditerranée est un excellent exemple de brassage de langues, de traditions et de cultures, ce qui nécessite de mettre en place des moyens de sensibilisation adaptés, à même de déboucher sur des plateformes d’éducation et de sensibilisation à exposer lors de la COP22, prévue en novembre prochain à Marrakech », selonM. Chraibi.
Le forum méditerranéen pour le climat de Tanger constitue une opportunité dédiée aux pays du pourtour méditerranéen pour faire le point sur les problèmes environnementaux qu’ils rencontrent et renforcer leur adaptation et résilience face aux changements climatiques, ainsi que proposer des recommandations et des actions concrètes à mettre en œuvre pour préserver l’environnement et répondre aux impératifs écologiques.
La deuxième édition de la MedCOP, qui succédera à celle tenue à Marseille, vise à jeter une lumière crue sur les rôles que peuvent jouer les autorités locales, les associations, les entreprises et les réseaux civils en tant qu’acteurs de développement durable, à même de contribuer à l’élaboration d’un agenda environnemental et méditerranéen positif et s’engager mutuellement face aux changements climatiques.
Elle ambitionne également d’encourager les projets qui contribueront à s’adapter aux changements climatiques, en particulier dans le milieu rural, et d’œuvrer pour la complémentarité des initiatives et l’identification de mesures réalistes devant limiter les changements climatiques dans le bassin méditerranéen.