L’accélération de l’accès aux financements prévus par l’Accord de Paris sur le climat sera l’un des enjeux majeurs de la Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations-Unies sur les changements climatiques (COP22) à Marrakech, en novembre prochain, a affirmé, le 26 juillet à Rabat, l’ambassadrice française pour le climat, Laurence Tubiana.

Environ 10 milliards de dollars sont déjà disponibles sur les 100 milliards de dollars prévus par an d’ici 2020 dans le cadre du Fonds vert.

Dans une déclaration à la presse à l’issue d’une réunion de travail avec la ministre de l’Environnement, Hakima El Haite, Mme Tubiana a souligné que « si des projets ont déjà commencé à être financés, tout le monde met la pression pour que ce fonds soit débloqué avant la COP22 ».

« Marrakech sera véritablement le moment d’accélérer le financement des contributions nationales des pays signataires de cet accord », a-t-elle ajouté.

Concernant la ratification de l’Accord de Paris, Mme Tubiana a dit espérer qu’un nombre de pays équivalent à 53% des émissions de gaz à effet de serre aura ratifié cet accord d’ici la fin du mois de septembre, à l’occasion de l’assemblée générale des Nations-Unies à New York, soit un chiffre légèrement inférieur au seuil de 55% obligatoire pour l’entrée en vigueur de cet accord.