L’étude du Schéma directeur d’aménagement lumière (SDAL) de Casablanca a été officiellement lancée, mardi, lors d’une réunion tenue au siège de la Wilaya de la Région Casablanca-Settat, nous apprend Lydec, maître d’ouvrage délégué du projet.

Première à l’échelle nationale, la réalisation de ce schéma directeur s’inscrit dans le cadre du Plan de développement de Casablanca-Settat (2015-2020), qui vise notamment l’amélioration du cadre de vie des habitants.

Le SDAL de la métropole s’assigne pour objectif de fixer les grandes orientations en matière d’éclairage urbain, indique la Lydec dans un communiqué, soulignant que ce schéma a été établi sur des critères historiques, urbanistiques, socio-économiques et architecturaux.

Il permettra ainsi d’améliorer la qualité de l’éclairage et de définir une identité lumière harmonieuse pour la ville, sachant que le SDAL aboutira à des plans-lumières par thème : valorisation du patrimoine, embellissement et animation des places publiques, identification des voies structurantes, sécurité des déplacements…

Le schéma s’est fixé 4 objectifs: assurer une cohérence globale de l’éclairage public de la ville, définir une identité nocturne propre à la ville, mettre en valeur le patrimoine végétal, architectural et historique de la métropole, animer les manifestations socioculturelles (jeux de lumière) et améliorer l’éclairage à travers la maîtrise énergétique des installations et la réduction des nuisances lumineuses ainsi que les coûts d’exploitation.

Le cahier des charges relatif à la réalisation de l’étude du SDAL a été établi par une commission mixte constituée de représentants de la Wilaya de la Région, du Conseil de la Ville de Casablanca, du Service permanent de contrôle et de Lydec. La commission a été également chargée du suivi des modalités d’attribution du marché.