La recherche et développement constitue une composante majeure de la stratégie énergétique nationale visant à positionner le Maroc comme plate-forme technologique en Afrique, a indiqué, le 23 mai à Casablanca, le ministre de l’Energie, des Mines et du Développement durable, Aziz Rebbah. M. Rebbah a fait savoir, dans une allocution lue en son nom par Mme Zohra Ettaik, directeur des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique au ministère lors du Forum Energy Days Maroc-Finlande, que le Maroc a mis en place un tissu industriel destiné principalement aux écosystèmes industriels des énergies propres à travers la maitrise des technologies de valorisation des ressources énergétiques renouvelables. Fort de son potentiel en énergies renouvelables, le Royaume poursuit ses efforts en vue de renforcer son positionnement et attirer les investisseurs et les institutions financières internationales pour participer au développement de grands projets à forte croissance dans les domaines des énergies renouvelables, a-il-dit lors de cette rencontre organisée organisé par l’Institut de recherche en énergie solaire et en énergie renouvelables (IRESEN) en partenariat avec le Centre finlandais des technologies ( MERINOVA). Il a ajouté qu’à travers IRESEN deux instrument ont été mis en place à savoir le financement de projets de recherche appliqués dans les technologies

d’énergies renouvelables et l’implémentation de plateformes de test, de recherche et de formation comme le « Green Energy Park ». Pour sa part, l’Ambassadeur de la Finlande à Rabat, Anne Vasara a affirmé que ce Forum, organisé avec le soutien du ministère des Affaires étrangères de la Finlande, constitue une occasion pour les opérateurs économiques finlandais de connaitre de près les projets d’envergures engagés au Maroc dans le domaine des énergies renouvelables, contribuer au développement des relations maroco-finlandaises tout en mettant en avant le savoir-faire finlandais dans ce secteur. La Maroc actuellement président des négociations pour les Accords contre le changement climatique au sein des Nations-Unies est un véritables précurseur dans le domaine des énergies renouvelables en Afrique et dans le mondeLes engagement du Royaume dans ce domaine ainsi que les actions concrètes pour les atteindre sont à féliciter telle que la réforme du secteur énergétique visant à garantir 52% des énergies des ressources renouvelables en 2030. Ce Forum qui a rassemblé d’éminents experts a permis également de mettre en place des partenariats gagnant-gagnant dans plusieurs domaines et débattre des thématiques telles que les opportunités de production et de distribution de l’énergie électrique, les réseaux intelligentes, l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables.