Le modèle énergétique marocain et les projets structurants à l’oeuvre dans le Royaume ont brillé de mille feux, suscitant l’intérêt de plusieurs experts, acteurs et chefs d’entreprises présents à la 19e édition de l’Africa Energy Forum (AEF), dont les travaux se sont déroulés du 7 au 9 juin à Copenhague. Le ton a été donné, la veille de l’ouverture de ce Forum, par les organisateurs qui ont souligné que le Maroc, sous la conduite de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, est en passe de devenir un partenaire majeur pour toute l’Afrique, un continent qui se débat pour surmonter ses goulets d’étranglement en matière d’énergie et d’infrastructures. « Alors que l’Afrique s’intéresse aux solutions aux goulets d’étranglement de l’énergie et de l’infrastructure, le Maroc devient rapidement l’un de ses partenaires les plus importants », a relevé l’AEF. « Sous la conduite de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, le Maroc recherche activement des partenariats soutenus par des projets de transformation comme le gazoduc Nigeria-Maroc », a précisé l’AEF dans une newsletter publiée sur son site-web. Une importante délégation marocaine, conduite par le Secrétaire général du ministère de l’Energie, des mines et du développement durable, Abderrahim El Hafidi, a pris part aux travaux de ce Forum dédié, entre autres, à tisser des rencontrer avec des fournisseurs de solutions, promouvoir les projets marocains de gaz et d’énergie durable et d’accélérer les partenariats africains. La délégation marocaine comptait deux représentants du ministère, six de l’Agence marocaine de l’énergie durable (MASEN), un de l’ONEE, le Directeur général de l’Agence marocaine de l’efficacité énergétique, Said Mouline, en plus des représentants d’une dizaine d’entreprises privées opérant dans le secteur énergétique.