Le Maroc s’est engagé dans une politique de transition énergétique conciliant le développement économique et la lutte contre les changements climatiques, a affirmé à Rabat, le Conseiller technique principal du projet d’appui à la politique énergétique du Maroc (PAPEM), Gunnar Lorenz. Le marché marocain de l’énergie fait preuve d’un dynamisme croissant et s’ouvre de plus en plus aux investissements privés, notamment en matière

d’énergie renouvelable et d’efficacité énergétique, a souligné l’expert allemand lors d’une conférence organisée par le ministère de l’Énergie, des Mines et du Développement durable, en partenariat avec l’Agence allemande de coopération internationale (GIZ). Ce projet, financé par le ministère fédéral allemand de la coopération internationale, vise à améliorer le contexte juridique et institutionnel nécessaire au développement des marchés de l’énergie sur le long terme, a-t-il noté, ajoutant que le PAPEM permettra l’élaboration de scénarios énergétiques, l’ouverture du réseau de basse tension, le renforcement des capacités en régulation du marché de l’électricité et l’amélioration de l’efficacité énergétique. De son côté, le représentant du ministère de l’Énergie, des Mines et du Développement durable, Karim Chokri a indiqué que le Maroc a adopté la loi 48-15 relative à la régulation du secteur de l’électricité, qui constitue un saut qualitatif dans la gestion des marchés électriques en matière des ressources renouvelables et d’autoproduction. Cette loi a pour objectif d’accompagner les mutations profondes que connait le secteur des énergies renouvelables, augmenter son attractivité auprès des investisseurs privés et rapprocher le marché national du marché énergétique européen, a-t-il précisé, notant que la mise en œuvre des mécanismes législatifs et organiques a permis l’ouverture du secteur privé sur le marché de production. Cette conférence a été l’occasion de présenter les enjeux auxquels sont confrontés les marchés de l’énergie, suite au développement des politiques durables dans les domaines de l’environnement, de l’accessibilité et de la sécurité et les expériences de plusieurs pays européens en la matière. Cet événement a permis, également, de créer une plateforme d’échange et de partage d’expériences internationales, comme source d’inspiration pour les acteurs clés, les industriels, les experts et les universitaires du monde de l’énergie.