Le Maroc dispose d’une expérience pionnière en Afrique en matière d’efficience énergétique lui permettant de s’ériger en modèle dans le continent, a souligné, mardi 8 mars à Midrand en Afrique du Sud, la directrice du Bureau Afrique de l’Organisation des Nations Unies pour l’environnement (ONU-Environnement) et ancienne ministre de l’environnement en Guinée, Juliette Biao Koudenoukpo.

Mme Biao Koudenoukpo, qui s’exprimait devant la Commission permanente des transports, de l’industrie, des communications, de l’énergie, des sciences et de la technologie du Parlement Panafricain (PAP), a affirmé que les pays africains, en particulier les pays membres de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), devraient profiter de l’expérience marocaine en matière de financement des projets d’énergies propres et ne pas se contenter des fonds étrangers qui font crouler le continent sous le poids des crédits à long terme, néfastes pour le développement durable au profit des générations futures.

Elle a, par ailleurs, déploré le fait que seulement deux pays africains ont répondu à l’appel de l’ONU pour financer le Fonds pour l’environnement et que quatre pays du continent ont pu mettre en œuvre des politiques publiques efficaces dans le domaine des énergies renouvelables, conformément aux résolutions de l’ONU relatives à la protection de l’environnement.