La secrétaire d’État chargée du Développement durable, Nezha El Ouafi, a de nouvelles ambitions concernant la mise en œuvre prochaine de la Stratégie nationale du développement durable (SNDD).

Mme Nezha El Ouafi a étalé quelques propositions qui lui semblent importantes à prendre en considération à partir de juin 2019, date réglementaire à partir de laquelle toutes les politiques publiques devront intégrer et prendre en compte la SNDD 2030, conformément à l’article 16 de la loi 99.12 formant Charte nationale pour l’environnement et le développement durable.

Selon elle, les priorités du Plan de l’exemplarité de l’État 2019-2021 -un des trois niveaux retenus dans le cadre conventionnel de mise en oeuvre de la SNDD- devront porter sur l’encouragement de l’utilisation des énergies renouvelables et des technologies de la gestion rationnelle de l’énergie (efficacité énergétique) et des ressources en eau.

Pour l’énergie, la gestion rationnelle devra se faire à travers la réduction de la consommation d’énergie au kilowattheure avec des objectifs respectifs de moins 5% en 2019, de moins 10% en 2020 et de moins 20% en 2021. Tandis que pour l’eau, la rationalisation devra passer par l’irrigation au goutte à goutte pour les espaces verts, et ce afin de réduire la consommation par mètre cube à moins de 10% en 2019, à moins de 20% en 2020 et à moins de 30% à l’horizon 2021.

En matière de mobilité durable, la secrétaire d’État chargée du Développement durable a proposé d’augmenter de 30% la part des voitures écologiques (hybrides ou électriques) dans le parc de l’État à l’horizon 2021, ce qui permettra de réduire la consommation de carburant d’environ 10% en 2020 et de près de 15% en 2021. S’agissant de la gestion des déchets, elle a préconisé que le tri des déchets à la source soit institué au niveau de toutes les administrations, qui se verront fixé l’objectif de parvenir à un taux de tri de 30% en 2019 et de 90% en 2021.

En plus de ces propositions, Nezha El Ouafi a présenté l’état d’avancement de la mise en œuvre de la SNDD aux membres du gouvernement. Elle leur a notamment rappelé que lors de la première réunion du comité de pilotage, tenu le 22 novembre 2017 sous la présidence du chef de gouvernement, une feuille de route de la mise en œuvre de la SNDD a été partagée avec les secrétaires généraux des 22 départements ministériels concernés.

Cette feuille de route a porté sur 21 Plans d’action du développement durable (PADD) sectoriels et un Plan d’action transversal relatif à la mise en œuvre du volet Exemplarité de l’État (PADD-EE). Elle a également révélé que lors de la deuxième réunion du comité de pilotage, tenue sous sa présidence le 15 mai dernier, 19 PADD ont été validés ainsi que celui de l’Exemplarité de l’État. Tous les participants ont été invités à prioriser les actions de leurs PADD respectifs et d’envoyer les indicateurs au ministère de l’Économie et des finances pour les intégrer à la planification trisannuelle 2019-2021.