Le Maroc est un « modèle distingué » sur les plans africain et méditerranéen en matière de transition vers l’économie verte, a indiqué, le 24 octobre à Dubaï, la secrétaire d’État chargée du développement durable, Nezha El Ouafi.

« Le Maroc a franchi de grands pas en matière de transition vers l’économie verte après avoir adopté, depuis deux décennies, une série de stratégies et de programmes ambitieux, conformément à la vision clairvoyante de SM le Roi Mohammed VI », a dit la responsable marocaine qui prenait part à la 5ème session du « Sommet mondial de l’économie verte ».
La stratégie énergétique que le Maroc a fait sienne porte essentiellement sur l’exécution d’un projet pionnier de production de 2.000 MW d’énergie solaire à l’horizon 2020, a-t-elle ajouté, relevant que ce projet d’envergure permettra de développer les potentialités dont dispose le Maroc en la matière, de réduire la dépendance énergétique, de préserver l’environnement et de répondre aux besoins croissants en énergie.
Selon la secrétaire d’Etat, un autre plan intégré d’énergie éolienne a été également adopté en vue de produire 2.000 MW à l’horizon 2020, portant la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique national à 42 %, dont 14 % (solaire), 14 % (éolien) et autant pour l’énergie hydroélectrique.
Les initiatives et chantiers lancés par SM le Roi dans ce domaine ont donné un coup d’accélérateur à l’ambition du Maroc de porter à 52 % la part des énergies renouvelables dans le bouquet énergétique du pays et ce, à travers des investissements d’environ 30 milliards USD et la création de 11.000 emplois, a poursuivi Mme El Ouafi.