Le président du directoire de l’Agence marocaine pour l’énergie durable (MASEN), Mustapha Bakkoury, a mis en exergue, le 7 novembre à Johannesburg, l’expérience marocaine réussie en matière de développement des énergies renouvelables.

S’exprimant lors d’un panel, axé sur la dynamique de transformation en Afrique, organisé dans le cadre du Forum africain sur l’investissement (7-9 novembre), M. Bakkoury a souligné que le Royaume s’est doté d’une stratégie intégrée sous la conduite de SM le Roi Mohammed VI faisant du développement industriel et territorial et de la promotion de l’innovation et de la recherche scientifique des axes complémentaires pour la promotion des énergies renouvelables.

M. Bakkoury a évoqué les opportunités offertes dans ce secteur prometteur qui permet de généraliser l’accès à l’électricité à des prix abordables. Il a noté que l’Afrique, qui connait une croissance démographique significative, enregistre de grands besoins structurels liés à l’accès à l’électricité, d’où la nécessité de donner corps à des projets novateurs en la matière.

Il a, dans ce sens, évoqué la station solaire Noor Ouarzazate, un projet grandiose piloté par MASEN qui se veut le plus grand complexe énergétique au monde avec ses quatre centrales solaires multi-technologiques, développées dans le respect total des normes internationales, tant au niveau technologique qu’environnemental.

Au Maroc, le recours aux énergies renouvelables est un choix pertinent qui met les ménages au cœur des préoccupations et permet d’accompagner le développement économique accéléré que connait le Royaume, a-t-il dit.

Le président du directoire de MASEN a appelé les différents acteurs africains à œuvrer de concert pour promouvoir le développement et assurer le progrès du continent, mettant l’accent sur l’importance qu’accorde le Maroc à la coopération africaine.

M. Bakkoury a rappelé que le Maroc est entré depuis 2010 en partenariat avec le Banque africaine de développement (BAD) et d’autres bailleurs de fonds, une démarche qui a permis à Noor Ouarzazate de voir le jour avec des coûts très compétitifs.

Le Maroc, qui a mis en place des objectifs de développement selon des calendriers bien définis, est constamment disposé à partager son expérience avec l’ensemble des pays africains, ayant affiché un grand intérêt pour s’inspirer de l’expérience marocaine en matière d’énergies renouvelables, a ajouté M. Bakkoury.

Le Forum africain sur l’investissement se veut une plate-forme pour mobiliser l’investissement novateur. Le conclave est marqué par la participation d’acteurs institutionnels, des fonds de pension, des fonds souverains, des investisseurs privés et des sociétés de capital-investissement, qui tenteront de mobiliser des capitaux à même de faciliter la transformation économique en Afrique.