L’Institut de recherche en énergie solaire et énergies nouvelles (IRESEN) a annoncé, le 20 décembre à Rabat, le lancement du programme maroco-espagnol « Inno EspaMaroc Energy » destiné au financement de projets de recherche appliquée et d’innovation.

Ce programme bilatéral, dont l’annonce a été faite lors de la première édition du forum maroco-espagnol de l’innovation verte, vise à renforcer la co-innovation entre les deux pays, à travers la promotion de la coopération scientifique et technologique, le transfert des connaissances et du savoir-faire et le renforcement des capacités en matière d’énergie renouvelable, d’efficacité énergétique et des technologies vertes.

A cette occasion, le directeur général de l’IRESEN Badr Ikken a souligné qu’il s’agit d’un appel à projets permettant un financement à hauteur de 10 millions de dirhams par projet, l’objectif étant de développer des produits, procédés et services innovants dans le domaine des technologies vertes, à fort potentiel de commercialisation sur les marchés marocain, espagnol et au-delà.

Ce programme destiné aux institutions de recherche et aux entreprises au Maroc comme en Espagne constitue un mécanisme de nature à renforcer la co-innovation dans un cadre bilatéral.
M. Ikken a indiqué que l’IRESEN a procédé à la signature du programme-cadre de financement conjoint annuel avec le Centre espagnol de développement technologique industriel (CDTI) ainsi que des accords de coopération scientifique et technologique avec quatre autres institutions de recherche espagnoles.

Par la même occasion, le secrétaire général du ministère de l’Énergie, des mines et du développement durable, Mohamed Ghazali, a fait savoir que la co-innovation reste l’une des solutions idoines pour affronter et surmonter les nouveaux défis auxquels doivent faire face le Maroc et l’Espagne.
M. Ghazali a, en outre, mis en avant l’importance de cette initiative qui offre l’occasion de renforcer la co-innovation entre les deux pays voisins à travers la promotion de la coopération scientifique et technologique, le transfert des connaissances et du savoir-faire et le renforcement des capacités dans plusieurs domaines.

L’ambassadeur de l’Espagne au Maroc, Ricardo Díez-Hochleitner Rodríguez, s’est pour sa part félicité de la qualité des relations bilatérales et a souligné que les deux pays voisins font face à des défis communs qu’ils peuvent transformer ensemble en opportunités à la faveur d’une coopération plus étroite.

Le forum a été marqué par des conférences animées par des experts marocains et espagnols, l’aménagement d’un espace d’exhibition pour les entreprises marocaines et espagnoles, des séances B to B et une visite du musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain de Rabat.
Ont pris part à cette rencontre, organisée en collaboration avec le CDTI, des chercheurs, des experts et des industriels des deux pays dans les domaines des énergies renouvelables, de l’efficacité énergétique et des technologies vertes.