Le cabinet britannique Penspen vient d’être sélectionné pour réaliser la première phase de l’ingénierie avant-projet du gazoduc devant relier le Maroc et le Nigeria, annonce la société.

Penspen, spécialisée dans la fourniture de services d’ingénierie et de gestion pour l’industrie du pétrole et du gaz, a en effet obtenu un contrat de l’Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM) et de la Nigerian national petroleum corporation (NNPC) pour la réalisation de la phase de conception et d’ingénierie avant-projet de ce gazoduc, soit un tracé de 5.700 km. Cette phase « consiste en un examen détaillé des résultats de l’étude de faisabilité réalisée en juillet dernier et en une évaluation approfondie de l’offre et de la demande de gaz », explique Penspen.

Le cabinet précise en outre que phase comportera notamment une étude d’impact environnemental. Le contrat porte aussi sur la commercialisation et la promotion de cet ambitieux projet.

À la fin de l’étude, les deux parties pourront avoir une idée sur la prochaine phase d’ingénierie avant-projet avant une possible décision finale d’investissement.

A signaler que le comité de suivi de l’étude du Gazoduc Nigéria-Maroc est constitué de différents membres dont la Fédération de l’Energie.